22/09/18

Affaires de Famille - Immersion au sein de la brigade spéciale - Agnès Naudin - Editions du Cherche Midi

Quand les gens me demandent quelle est ma profession, je leur réponds que je suis capitaine de police à la brigade territoriale de la protection de la famille.

Leur réaction est souvent la même : "Ce doit être dur comme métier, non" ?

Si je leur réponds non, je passe pour insensible.

Si je leur réponds oui, je leur mens…

RÉSUMÉ

Retour sur 3 affaires.

Un bébé secoué.

Un viol sur mineure.

Un viol conjugal.

Derrière elles, ce sont avant tout des personnes, des situations familiales complexes, souvent de la maltraitance ou de la violence.

Mais comment en parler en gardant une juste distance ?

L’auteur passe tout en revue, sans aucun tabou : les autopsies, les interrogatoires, mais aussi ses réactions de jeune flic.

À travers ces histoires, Agnès Naudin dévoile ses propres morceaux de vie : 2 réalités, professionnelle et privée, se confrontent et s’entrechoquent…

Lien Editions du Cherche Midi

Affaires de Famille

Immersion au sein de la brigade spéciale

Agnès Naudin

Editions du Cherche Midi : 18 €

© Editions du Cherche Midi

affaires de famille

Posté par Le Blog de Moon à 01:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

04/02/16

Enfants perdus - Enquête à la brigade des mineurs - Claire Berest - Editions Plein jour

Une enquête sur la banalisation de la violence chez les adolescents.

Un sujet brûlant…

RESUME

Claire Berest a suivi pendant des mois le travail des policiers de la brigade des mineurs de Paris.

En immersion, à travers de longs entretiens, elle est partie à la découverte de leur métier, de cette mission unique qui fait d’eux les témoins privilégiés de la vie des adolescents d’aujourd’hui, de ce qu’ils subissent et font subir.

Une évidence s’est imposée à elle en écoutant leurs histoires : de plus en plus de jeunes sont, toujours plus tôt, emportés dans une dérive où la violence tient lieu de lien social, où la pornographie remplace la sexualité, balayant au passage tous les acquis du féminisme.

A ces enfants perdus, rien ne semble plus permettre de se construire, de se projeter dans l’avenir.

Pour comprendre ce phénomène, elle a poursuivi son enquête auprès de magistrats, d’enseignants, d’un homme politique, d’un pédopsychiatre.

A tous elle a posé la même question : qu’est-il en train de se passer dans la jeunesse française ?

Les réponses pourront effrayer.

Mais on ne pourra plus dire, après avoir lu Claire Berest, qu’on ne savait pas…

Lien Editions Plein jour

Enfants perdus

Enquête à la brigade des mineurs

Claire Berest

Editions Plein jour : 18 €

© Editions Plein jour

enfants perdus

Posté par Le Blog de Moon à 08:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

21/02/15

Les ressorts de la violence - Russell Jacoby - Editions Belfond

 

Quand l'un des plus grands intellectuels américains contemporains bouscule toutes nos idées reçues sur les origines de la violence.

Et si les plus grands conflits ne prenaient pas source dans le choc des cultures et la peur de ce qui nous est étranger mais au contraire dans la crainte de ce qui nous ressemble trop ?

Un essai absolument passionnant, convoquant aussi bien l'Histoire que la philosophie ou la psychanalyse, qui prend l'exact contrepied du discours ambiant…

Résumé

A l'heure où s'exacerbent les extrémismes, où attentats, guerres civiles, répressions font rage, on a tôt fait d'assimiler cette violence inouïe au choc des cultures et à la peur de la différence.

Prenant l'exact contrepied du discours ambiant, l'un des plus grands intellectuels américains contemporains bouscule les idées reçues et relance le débat : c'est de la peur du semblable que naît la violence.

Convoquant aussi bien la philosophie que la psychanalyse freudienne et les sciences humaines, Russell Jacoby revisite 5.000 ans d'Histoire, du mythe fondateur d'Abel et Caïn à la Saint Barthélemy, de la Shoah au génocide rwandais, et propose de nouvelles pistes de réflexion passionnantes.

Pourquoi les guerres civiles sont-elles les plus meurtrières ?

Comment expliquer que les massacres les plus abominables aient été perpétrés par des bourreaux proches de leurs victimes ?

Aurions-nous plus à craindre de notre propre voisin ?

Aujourd'hui plus que jamais, il y a urgence à interroger les ressorts de la violence, pour mieux œuvrer pour la paix…

Lien Editions Belfond

Les ressorts de la violence

Russell Jacoby

Editions Belfond : 19 €

© Editions Belfond

les ressorts de la violence

 

Posté par Le Blog de Moon à 08:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

31/05/14

Le jour où j’ai dit non - Samia Jaber - Editions Michalon

 

Comment trouver le courage de porter plainte quand votre agresseur n’est autre que votre conjoint ?

Où trouver la force de se reconstruire ?

Samia Jaber livre avec courage son récit douloureux, mais nécessaire, pour faire avancer les mentalités…

Résumé

16 octobre 2013.

Cour d’Assises du Val de Marne.

Samia Jaber, tremblante, est entourée de ses 2 avocates, Maître Tomasini et Maître Bonaggiunta.

Ce n’est pas elle qui est jugée aujourd’hui, mais son ancien compagnon, avec qui elle a eu une petite fille.

Il sera reconnu coupable et condamné pour l’avoir battue et violée, un soir de décembre 2010.

Le viol conjugal est encore tabou dans notre société, mais pourtant bien réel.

Non, le corps d’une femme n’appartient pas à son conjoint et, oui, elle peut ne pas être consentante lorsque ce dernier désire un rapport sexuel.

L’acte forcé n’est pas anodin, il méprise la victime, viole son intimité, nie son identité et lui signifie que l’homme la possède, au même titre qu’un objet.

Pourtant, la loi ne reconnaît le viol conjugal en tant que crime que depuis 1990 !

 

Lien Editions Michalon

 

Le jour où j’ai dit non

Samia Jaber

Editions Michalon : 16 €

 

© Editions Michalon

 

le jour ou j ai dit non

 

Posté par Le Blog de Moon à 09:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

29/03/14

Le ventre arraché - Aurélie Monkam Noubissi - Editions Bayard

 

Aurélie Monkam Noubissi est la mère de Kevin Noubissi, agressé mortellement le 28/09/2012.

Elle raconte le cheminement intérieur qu’elle a parcouru pour faire face à cette disparition, ses questionnements et sa volonté de mener un travail de soins au service des enfants les plus démunis.

Elle témoigne de son engagement professionnel, de sa foi et de son espoir en l’avenir…

Un livre bouleversant !

Résumé

Le 28/09/2012, le jeune Kevin Noubissi étudiant âgé de 21ans, est sauvagement agressé, avec un copain, par une bande de jeunes de la cité voisine qu'ils ne connaissaient pas.

1 an après, avec une force impressionnante et une grande dignité, Aurélie Monkam Noubissi raconte le chemin intérieur qu'elle a parcouru pour faire face au meurtre de son fils.

Son questionnement sur les responsabilités sociales.

Sa volonté de poursuivre son travail de soins aux enfants, notamment les plus démunis.

Elle raconte, avec des mots simples et puissants, le parcours intérieur qui l'a conduite à passer du "Pourquoi ?" au "Que vais-je faire de cela ?".

Elle n'emploie jamais le mot de "Meurtriers", mais évoque les "Laissés pour compte" et a créé, avec d'autres médecins, un groupe de recherches sur la violence.

Portée par son engagement professionnel et par une foi profonde, elle dit, dans ce témoignage impressionnant, comment elle garde espoir en l'avenir…

 

Lien Editions Bayard

 

Le ventre arraché

Aurélie Monkam Noubissi

Editions Bayard : 16 €

 

© Editions Bayard

 

le ventre arrache

 

Posté par Le Blog de Moon à 10:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

24/02/14

Harcèlement et brimades entre élèves - La face cachée de la violence scolaire - Jean Pierre Bellon & Bertrand Gardette

 

Jean Pierre Bellon et Bertrand Gardette présentent une analyse approfondie du harcèlement entre élèves, en montrant ce qui le distingue et ce qui le relie aux autres formes de violence.

A travers de nombreux témoignages, ils décrivent comment ce phénomène est vécu au quotidien par les différents acteurs concernés : les victimes, leurs parents, les différents témoins et même les harceleurs.

Ils montrent aussi comment différentes stratégies de prévention peuvent permettre d'enrayer cette face cachée de la violence scolaire…

Résumé

Des moqueries, des surnoms déplaisants, des insultes, des menaces, des manoeuvres d'isolement, des rumeurs...

Toutes ces petites actions malveillantes peuvent, par leur répétition, rendre la vie quotidienne de certains élèves parfaitement insupportable.

Cette forme de violence scolaire, que l'on désigne dans les pays anglo saxons par le terme de school bullying, reste encore assez méconnue en France.

Pourtant, selon une enquête réalisée par les auteurs de cet ouvrage auprès de 3.000 collégiens, 10% des élèves reconnaissent en être régulièrement les victimes…

EXTRAIT

"En cours de mathématiques, il se passait pas mal de choses.

Les élèves se déplaçaient sans demander la permission.

Il y avait aussi des jets d'encre pour abîmer les vêtements de ceux qui étaient devant.

C'était vraiment le désordre.

Les élèves prenaient la liberté de faire tout ce qu'ils voulaient.

Un jour, ça a été pire que tout.

Il y a des élèves qui sont arrivés dans des états pas possibles.

Il y avait tout : des cris, des déplacements, des objets lancés.

Tout ce qu'on peut imaginer et qui ne se fait pas dans une classe.

A un moment, le professeur a commencé à ne plus pouvoir supporter.

Il a demandé qui étaient les délégués et s'ils pouvaient aller chercher la conseillère d'éducation.

Le 1er a refusé parce que l'élève la plus perturbatrice était une de ses copines.

Le 2ème, c'était moi, et je suis allé chercher la CPE.

A partir de ce moment, c'est devenu infernal : des insultes sans arrêt, des projectiles dont j'étais à chaque fois la cible.

Pendant des mois, je n'ai plus eu un seul moment de paix.

Il n'y avait plus qu'un garçon et une fille de ma classe qui continuaient à me parler et à faire comme si cette affaire n'avait jamais eue lieu.

Des autres, je devenais la cible d'insultes, de jets d'objets ou des fois les 2.

Ensuite, ils s'en sont pris à ma famille : des rumeurs ont été lancées par des gens de la classe.

J'ai encaissé, ça été dur, je ne disais rien.

Les seules personnes à qui je me confiais, c'étaient des amis qui habitaient très loin.

Je leur parlais à eux, je savais qu'ils ne répéteraient rien.

Tout accumulé, je n'en pouvais plus : je cherchais toutes les excuses possibles pour ne pas aller en cours.

Un jour, c'étaient les maux de ventre, un autre jour l'envie de vomir.

La situation en était arrivée à un tel point que, pour m'éviter les problèmes, il fallait que je ne voie plus ces gens là au quotidien.

Et la seule solution pour moi était de ne plus aller au lycée.

Le professeur principal de ma classe a appelé à la maison au sujet de mes absences.

Depuis le début de l'année scolaire, il m'avait bien cerné.

Il avait compris ce qui s'était passé et c'est lui qui a mis mes parents au courant.

Moi, je m'étais enfermé dans le silence qui me paraissait être la seule solution.

Le fait que le professeur principal ait compris m'a déjà réconforté.

Je me suis dit : si j'y retourne, il y aura certainement quelque chose qui sera fait.

Et en fait, le jour où je suis revenu au lycée, le professeur principal m'a fait sortir un moment du cours et il s'est expliqué clairement avec tous les élèves de la classe, et particulièrement avec les 3 ou 4 principaux meneurs.

Il leur a dit qu'il avait compris leur manège, qu'il fallait qu'ils arrêtent parce que ça pouvait aller très loin.

Ça a cessé 1 semaine.

1 semaine pendant laquelle dans tous les cours, cours de mathématiques compris, j'avais la paix.

Puis, ça a recommencé.

Il n'y avait plus d'accusations sur ma famille, mais pour le reste, oui, ça a recommencé : les jets d'encre, les boulettes de papier...

Sur les conseils du professeur principal et à la vue de mes résultats, on m'a proposé une réorientation.

Au début j'étais sceptique mais, pour moi, la seule solution c'était d'être loin des élèves qui m'avaient ruiné l'année scolaire, donc de partir.

Aujourd'hui, je n'ai plus aucun souci, je vais vraiment mieux, j'ai retrouvé tout ce que j'avais avant, ma joie de vivre.

Ça se ressent partout, y compris sur mes résultats.

Pour moi, c'est fini, c'est du passé.

Il faut vivre ce qui se passe maintenant, et oublier.

Quand je revois des gens de cette époque, ceux qui m'ont fait subir les pires choses, je détourne la tête"…

 

Lien Editions Fabert

 

Harcèlement et brimades entre élèves

La face cachée de la violence scolaire

Jean Pierre Bellon & Bertrand Gardette

Editions Fabert : 20,30 €

 

© Editions Fabert

 

harcelement et brimades entre eleves

 

Posté par Le Blog de Moon à 10:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

26/01/14

Dans la gueule du loup - Mariée à un pervers narcissique - Marianne Guillemain - Editions Max Milo

 

Le témoignage réfléchi de Marianne Guillemain sur les mécanismes de la perversité narcissique, du repli sur soi et une incitation à ne plus se taire…

Résumé

Mariée depuis quelques mois, Marianne découvre peu à peu que son mari est égocentrique et dominateur.

Avenant et charmant en public, il la rabaisse en privé, impose ses habitudes, favorise sa carrière au détriment de celle de sa femme.

A la violence psychologique s’ajoute la violence physique.

Marianne apprend à déchiffrer les humeurs de cet homme pervers, met en place des stratégies pour éviter le conflit, protéger ses 3 enfants.

N’osant en parler et parce qu’elle pense que ses enfants ont besoin de leur père, elle vivra 10 ans dans la gueule du loup.

Plusieurs années après son divorce, elle redoutera encore de rentrer chez elle.

Il lui faudra du temps pour se reconstruire…

 

Lien Editions Max Milo

 

Dans la gueule du loup - Mariée à un pervers narcissique

Marianne Guillemain

Editions Max Milo : 16 €

 

© Editions Max Milo

 

dans la gueule du loup

 

Posté par Le Blog de Moon à 09:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

27/12/13

Le Monde expliqué aux vieux - La Violence - Cécile Collette - Editions 10/18

 

La jeunesse, c'est un état d'esprit…

Résumé

Avant, c'était moins violent, il n'y avait pas toute cette délinquance, et on ne risquait pas de mourir déchiqueté dans un attentat suicide dans une rue d'une grande métropole.

Faux ! Nous dit Cécile Collette.

Avant, les guerres décimaient des familles entières.

Avant, l'Etat tout puissant avait droit de vie et de mort sur ses sujets.

Avant, les insultes pleuvaient dans l'espace public et les querelles se réglaient à coup de duel sanglant.

Mais alors, qu'est ce qui fait qu'on a la sensation que tout devient plus violent ?

Tout simplement le fait que notre civilisation a pris l'habitude du confort, et qu'elle ne supporte plus l'incertitude.

Ancienne violence, nouvelle violence...

Un livre qui conclue à une très nette amélioration, contre toute attente…

 

Lien Editions 10/18

 

Le Monde expliqué aux vieux - La Violence

Cécile Collette

Editions 10/18 : 6,60 €

 

le monde explique aux vieux la violence

 

 

Posté par Le Blog de Moon à 11:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,