21/03/15

Le rapport Obin - L'école face à l'obscurantisme religieux - Alain Seksig - Editions Max Milo

 

L'école laïque et ses lois sont-elles encore à l'ordre du jour en France ?

Peut-on encore affirmer que la laïcité, qui stipule l'existence d'un espace public où les convictions religieuses ou politiques des individus sont censées ne pas s'imposer à qui ne les partage pas, est encore respectée dans tous les établissements scolaires de notre pays ?

Qui peut soutenir qu'il ne se passe rien d'inquiétant dans certaines écoles et collèges ?

Des professeurs de lycée censés justifier un cours d'histoire sur Saint Louis et les croisades.

Ou plus grave encore, des menaces, parfois physiques, contre des enseignants qui évoquent un texte de Voltaire sur Mahomet ou l'histoire de la Shoah.

Sans oublier des agressions contre des jeunes collégiens et lycéens d'origine juive…

Répertoriés depuis des années, ces incidents, que d'aucuns ont tendance à dédramatiser, ne peuvent pas être considérés comme anecdotiques.

Sont-ils seulement le signe et l'expression d'une ghettoïsation sociale, ethnique et religieuse qui pourra, demain, être endiguée par une action publique d'envergure ?

Ou bien expriment-ils aussi une tendance à la dissidence encouragée par certains groupes d'activistes religieux, tendance qui n'est nullement réductible à un problème social ?

Pour tenter d'aborder ces 2 questions, il faut d'abord pouvoir évaluer l'ampleur et la nature de ces phénomènes.

C'est à cela que peut nous aider le travail réalisé sous la houlette de l'inspecteur général de l'Education Nationale Jean Pierre Obin.

Son rapport, intitulé "Les signes et manifestations d'appartenance religieuse dans les établissements scolaires", a été rédigé en 2004 à partir d'une enquête de terrain de plusieurs mois par une équipe d'inspecteurs généraux dans 60 établissements scolaires d'une vingtaine de départements.

Un texte resté trop longtemps confidentiel alors qu'il constitue une pièce décisive au débat, à la fois pour son caractère fouillé et impartial.

11 ans que ce rapport dort dans les archives de l’Etat : peur de faire respecter la loi, peur de mettre de l’huile sur le feu, peur des terroristes, peur de quoi ?...

La laïcité concerne tous ceux qui vivent en France, sans exception !

Résumé

Des jeunes filles obligées de raser les murs parce qu’elles ne s’habillent pas comme il faut, des professeurs de lycée censés justifier un cours d’histoire sur les croisades, des élèves qui refusent de dessiner une carte de France parce que ce n’est pas leur pays, des menaces, parfois physiques, contre des enseignants qui évoquent un texte de Voltaire sur Mahomet…

Doit-on jouer un requiem pour l’école laïque ?

Qui peut soutenir qu’il ne se passe rien d’inquiétant dans certains collèges et lycées ?

Certainement pas les auteurs du "Rapport Obin", commandé puis occulté par l’Education Nationale, sur les signes et manifestations d'appartenance religieuse dans les établissements scolaires.

Rédigé à partir d’une enquête de terrain sur tout le territoire français, par une équipe d’inspecteurs généraux, ce texte conclut à la nécessité, pour l’institution scolaire et l’ensemble de ses acteurs, de réaffirmer les valeurs fondamentales de la République, au premier rang desquelles la laïcité.

20 personnalités réagissent.

Elles commentent, chacune selon leur optique, la banalisation de l’insulte raciste et antisémite dans certains lycées, la montée du sexisme, l’appauvrissement du niveau linguistique des élèves…

Dans certaines académies, il n’est pas un établissement scolaire qui ne connaisse, avec plus ou moins d’intensité, des tensions semblables à celles qui sont ici décrites.

Mais ce n’est pas une fatalité, dit aussi le "Rapport Obin" et, avec lui, ses commentateurs…

Lien Editions Max Milo

Le rapport Obin - L'école face à l'obscurantisme religieux

Alain Seksig

Editions Max Milo : 20 €

© Editions Max Milo

le rapport obin l ecole face a l obscurantisme religieux

 

Posté par Le Blog de Moon à 09:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,