31/03/15

Les ombres d'un président - François Bazin - Editions Plon

 

Dans un essai qui mêle politique, histoire et psychologie, François Bazin dévoile le vrai François Hollande, celui qui a failli sombrer, celui qui se cramponne, celui qui ne renonce jamais alors même qu'il est l'expression achevée d'une gauche moribonde à force de paresse intellectuelle et d'une manière trop souvent hors d'âge de faire de la politique…

La déception, puis la colère, enfin, plus grave, l'indifférence signent la fin des dernières espérances de François Hollande.

Mais rien n'est dû au seul hasard.

Ce livre est un essai de compréhension…

Résumé

En janvier 2015, dans la vague d'attentats qui a frappé le pays, François Hollande a été à la hauteur de sa fonction.

Il a ainsi sauvé sa réputation.

Les Français ne le regarderont plus jamais comme avant.

Et pourtant…

C'est le même homme qui, au mitan de son quinquennat, semblait promis à un désastre sans pareil dans l'histoire de la 5ème République.

Les nouvelles pages qui s'écrivent sous nos yeux n'effacent pas les précédentes.

Elles les complètent, elles les précisent et entraînent du même coup, une relecture complète du roman de François Hollande.

Quelles sont les convictions de ce curieux président ?

Quelle est sa vraie carte d'identité ?

Qui est-il vraiment pour que le regard que portent sur lui les Français oscille sans cesse entre sympathie et mépris ?

Lien Editions Plon

Les ombres d'un président

François Bazin

Editions Plon : 14,90 €

© Editions Plon

les ombres d un president

 

Posté par Le Blog de Moon à 08:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

05/01/15

Arrêtons d'élire des présidents ! - Thomas Legrand - Editions Stock

 

L’élection présidentielle au suffrage universel direct, voulue par de Gaulle en 1962, nous plonge tous les 5 ans dans une période d’illusion collective, nous conforte dans un affrontement binaire dépassé, entretient le mythe de l’homme providentiel, interdit l’esprit de compromis et personnalise tous les débats publics.

Depuis 1995, les présidents ne réforment plus.

Ils ont perdu le pouvoir et abîmé la fonction.

Car ce ne sont pas les hommes mais la fonction qui est en cause.

La plupart des responsables politiques en sont conscients mais tous considèrent que les Français sont attachés à l’élection du président au suffrage direct.

La réforme s’imposera pourtant.

A l’occasion d’une crise, comme toujours.

Et ce jour approche…

Résumé

"C'est rare qu'une image de l'actualité politique inspire de la tristesse.

De la révolte, de l'adhésion, du rejet, de l'incompréhension, de l'enthousiasme, de l'espoir, du dégoût, de l'amusement, de la moquerie, de l'émotion, de l'affliction : oui !

J'ai éprouvé bien des sentiments et trop souvent rien du tout, de l'indifférence, en écoutant des discours politiques.

En tant que citoyen, ou en tant que journaliste…

La plupart du temps avec ces 2 casquettes indissociables, depuis que je suis entré dans la profession.

Mais là, c'était nouveau, presque bouleversant.

Je ne ressentais rien de tout ça.

Une nouvelle impression m'envahissait devant ce discours.

Impression inédite pour moi devant un homme politique s'adressant à son public et, à travers la télévision, à son pays : de la tristesse.

Une grande bouffée de tristesse !

C'était fin août 2014 en regardant, bien au sec, devant mon écran de télé, François Hollande parler sous la pluie de l'île de Sein.

Il ne s'agissait pas d'une tristesse partisane.

Un autre président, d'une autre couleur politique, subissant le même sort, dans un contexte semblable, aurait provoqué en moi le même sentiment.

Cette image de François Hollande détrempé, perdu derrière des verres de lunettes embués, aurait dû simplement me faire sourire comme tant d'autres images insolites mettant en scène un pouvoir quand il se retrouve dans une position inconfortable qui brouille les codes de la nécessaire solennité, un peu comme quand le vent emporte la toge d'un vieux pape.

Au pire, cette image aurait pu ne susciter qu'un hochement de tête affligé devant tant d'amateurisme.

Elle suscita de la tristesse.

Ce n'est pas un sentiment autorisé chez un journaliste politique d'un média généraliste qui, ne pouvant pas s'interdire de ressentir des émotions politiques, se doit quand même de rester froid et analytique.

D'où venait cette tristesse incongrue ?

Certainement des mystères de l'incarnation politique.

Pourquoi faudrait-il que cette phrase de Lucas de Penna, un juriste italien né au XIVème siècle, soit toujours vraie : "De la même manière le prince est la tête du royaume et le royaume est son corps".

Pourquoi et comment faut-il qu'un homme nous représente à ce point pour que nous nous sentions mouillés quand il pleut sur lui ?

Et que se passe-t-il si cet homme est dans une situation de faiblesse, sous les eaux ?...

Sous l'eau ?

Nous représente-t-il toujours ?

Est-ce bien raisonnable, en démocratie, de chercher l'incarnation à tout prix, de conserver des institutions qui personnalisent tant ?

Ne sommes-nous pas responsables de l'état du débat public, nous les journalistes politiques, à force de parler des acteurs de la politique plutôt que des idées" ?...

Lien Editions Stock

Arrêtons d'élire des présidents !

Thomas Legrand

Editions Stock : 12,50 €

© Editions Stock

arretons d elire des presidents

 

Posté par Le Blog de Moon à 08:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

02/05/14

Monsieur le président, je vous écris aujourd’hui - Enquête sur le service de la correspondance présidentielle - Sandrine Campese

 

Une enquête inédite au cœur du pouvoir !

Chaque année plus de 500.000 Français écrivent au président de la République et attendent avec impatience une réponse.

Au terme d'une longue enquête qui lui a permis d'entrer en contact avec de nombreuses plumes anonymes du président de la République, Sandrine Campese publie 101 lettres reçues par le SCP.

Drôles, dramatiques, insultantes, émouvantes ou mystiques...

Ces lettres en disent long sur les Français !

Résumé

Chaque jour, le Service de la correspondance présidentielle, niché dans un hôtel particulier discret du Quai Branly à Paris traite entre 1.500 et 2.500 courriers (et courriels) !

Chaque année, ce sont plus de 750.000 réponses qui sont envoyées aux Français par le président de la République et les 100 personnes qui composent ce service ulta confidentiel.

Mais pour quelle bonne (ou mauvaise) raison écrire au président de la République ?

C’est à cette question qu’a voulu répondre Sandrine Campese…

Et la question n’est pas anodine tant le secret règne sur ce service essentiel géré directement par le Palais de l’Elysée.

Au terme d’une longue enquête qui lui a permis d’entrer en contact avec les plumes anonymes du président de la République, Sandrine Campese livre ici plus d’une centaine de lettres drôles, dramatiques, cocasses, insultantes, pratiques, mystiques, émouvantes, étonnantes…

Grâce à cette correspondance, Sandrine Campese dresse un portrait des Français et de leur relation avec le chef de l’Etat.

Un portrait sensible qui en dit long sur l’état d’esprit de notre pays…

 

Lien Editions de l’Opportun

 

Monsieur le président, je vous écris aujourd’hui...

Enquête sur le service de la correspondance présidentielle

Sandrine Campese

Editions de l’Opportun : 15 €

 

© Editions de l’Opportun

 

monsieur le president je vous ecris aujourd hui

 

Posté par Le Blog de Moon à 10:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

23/03/14

Fils de p... - Se faire un prénom… Toute une histoire ! - Daniel Ichbiah - Editions de l'Opportun

 

Se faire un prénom ou se défaire d’un nom ?

Les arcanes familiales dévoilées ici réservent bien des surprises mais elles permettent aussi de voir sous un nouveau jour enfants et parents, unis par un patronyme populaire, pour le pire et rarement le meilleur…

Contrariée, gâchée, facilitée, brisée, fantasmée…

La vie de ces "fils de p…" n’a vraiment rien de commun !

Daniel Ichbiah éclaire chacun de ces destins extraordinaires comme jamais.

Un témoignage édifiant !

Résumé

Mauvaise nouvelle, mon père est président !

A priori, il y a pire comme situation, mais l’enquête menée par Daniel Ichbiah montre nettement le contraire.

Impossible de faire un pas de travers (quoi que…), difficile de faire aussi bien que (même si…), le moins que l’on puisse dire, c’est que la vie de ces filles et fils de président n’est pas un long fleuve tranquille.

Roosevelt, Chirac, De Gaulle, Kadhafi, Thatcher, Sarkozy, Hollande, Kennedy, Clinton...

L’auteur nous ouvre les coulisses du pouvoir et nous fait pénétrer dans l’intimité des puissants.

Au fil des pages, des existences hors du commun font leur apparition et les destins insoupçonnés de ces rejetons étonnent.

Qu’il soit idolâtré, ignoré ou détesté, une chose est sûre, le père pèse anormalement sur la vie de tous ces fils de président.

Même les plus rebelles auront du mal à faire comme si papa n’a jamais été président.

Les portraits détaillés de Daniel Ichbiah campent une progéniture qui tour à tour surprend, fascine, agace ou exaspère…

 

Lien Editions de l'Opportun

 

Fils de p... - Se faire un prénom… Toute une histoire !

Daniel Ichbiah

Editions de l'Opportun : 15 €

 

© Editions de l'Opportun

 

fils de p

 

Posté par Le Blog de Moon à 11:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

15/03/14

Gâteau du président François Hollande - Pâtisserie André Mirat de Tulle

 

André Mirat, pâtissier à Tulle, a créé le gâteau du président, en 2012, à l’occasion des Nuits de Nacre (festival d’accordéon).

Depuis, ce gâteau est devenu la star dans la vitrine de cette pâtisserie.

Tulle : ville dont François Hollande a été le maire entre 2001 et 2008 (les tullistes ne sont pas rancuniers)…

Un gâteau à la crème de marrons, à la myrtille, le tout nappé de chocolat à l’effigie de François Hollande.

Critique

Ce gâteau n’est pas esthétique ni très appétissant de par sa forme et sa couleur, et y ajouter le portrait du président…

 

Gâteau du président

 

francois hollande gateau president

 

Posté par Le Blog de Moon à 11:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,