15/09/16

L'extase totale - Le IIIème Reich - Les Allemands et la drogue - Norman Ohler - Editions La Découverte

Se fondant sur des documents inédits, Norman Ohler explore cette intoxication aux conséquences mondiales.

Il met notamment en lumière la relation de dépendance réciproque qui a lié le Dr Morell à son fameux "Patient A", Adolf Hitler, qu’il a artificiellement maintenu dans ses rêves de grandeur par des injections quotidiennes de stéroïdes, d’opiacés et de cocaïne.

Mais, au delà de cette histoire, c’est toute celle du IIIème Reich que Norman Ohler invite à relire à la lumière de ses découvertes…

RÉSUMÉ

La drogue est la continuation de la politique par d’autres moyens : telle est sans doute l’une des leçons les plus méconnues du IIIème Reich…

Découverte au milieu des années 1930 et commercialisée sous le nom de Pervitine, la méthamphétamine s’est bientôt imposée à toute la société allemande.

Des étudiants aux ouvriers, des intellectuels aux dirigeants politiques et aux femmes au foyer, les petites pilules ont rapidement fait partie du quotidien, pour le plus grand bénéfice du régime : tout allait plus vite, on travaillait mieux, l’enthousiasme était de retour, un nouvel élan s’emparait de l’Allemagne.

Quand la guerre a éclaté, 35 millions de doses de pervitine ont été commandées pour la Wehrmacht : le Blitzkrieg fut littéralement une guerre du "speed".

Mais, si la drogue peut expliquer les premières victoires allemandes, elle a aussi accompagné les désastres militaires.

La témérité de Rommel, l’aveuglement d’un Göring morphinomane et surtout l’entêtement de l’état major sur le front de l’Est ont des causes moins idéologiques que chimiques…

Lien Editions La Découverte

L'extase totale - Le IIIème Reich - Les Allemands et la drogue

Norman Ohler

Editions La Découverte : 21 €

© Editions La Découverte

l extase totale

Posté par Le Blog de Moon à 09:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

12/04/15

Le pacte des Hitler - Une lignée maudite - Emmanuel Amara et Alexandra Ranz - Editions Michalon

 

Emmanuel Amara et Alexandra Ranz ont retrouvé la piste du neveu de Hitler, du moins celle de ses enfants…

Comment les petits neveux du leader nazi peuvent-ils survivre à ce fardeau généalogique ?

S'ils n'ont jamais trahi le pacte de silence de leur père, ils en ont conclu un autre à sa mort afin d'éteindre définitivement cette lignée maudite.

La saga fascinante d'une famille hantée par le poids de son héritage.

Un document inédit qui dévoile l'histoire des Hitler, un des secrets les mieux gardés depuis la Seconde Guerre mondiale !

Résumé

Dans une banlieue américaine à Long Island, 3 frères portant le nom de Stuart Houston vivent reclus.

Sous ce patronyme ambigu se cachent les derniers descendants d'Adolf Hitler.

Une enquête minutieuse qui part sur les traces de William Patrick, l'indésirable neveu anglais du Führer, fils d'une jeune Irlandaise et d'Aloïs Hitler, le demi frère d'Adolf Hitler.

A l'âge de 18 ans, William Patrick, abandonné par son père volage et en mal de reconnaissance, tente sa chance en Allemagne, espérant pouvoir bénéficier de la célébrité de son oncle.

Le IIIème Reich ne lui sourit pas et il part avant la Seconde Guerre Mondiale, avec sa mère, pour les Etats Unis.

Le neveu rebelle se sert alors de son nom pour faire des conférences sur son oncle nazi.

En 1944, il s'engage dans l'armée américaine et rejoint une unité médicale de la Navy.

Démobilisé en 1946, il change d'identité, devient citoyen américain et disparaît…

Lien Editions Michalon

Le pacte des Hitler - Une lignée maudite

Emmanuel Amara et Alexandra Ranz

Editions Michalon : 18 €

© Editions Michalon

le pacte des hitler

 

Posté par Le Blog de Moon à 08:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

20/02/15

Les nazis en fuite - Croix Rouge - Vatican - CIA - Gerald Steinacher - Editions Perrin

 

Comment certains sbires d'Hitler ont-ils échappé à la justice après la chute du III Reich ?

Pour la 1ère fois, les filières d'évasion, et les responsabilités du Vatican, de la Croix Rouge et de la CIA sont dévoilées !

Résumé

Entre la fin de la Seconde Guerre Mondiale et le début des années 1950, plusieurs dizaines de criminels de guerre nazis sont parvenus à fuir l'Allemagne et à échapper à la justice internationale.

Quelles filières ont-ils suivi ?

De quelles complicités ont-ils joui ?

Où ont-ils trouvé refuge ?

Gerald Steinacher démêle ici le vrai du faux, laissant de côté fantasmes et théories du complot, pour nous offrir un récit saisissant de la fuite des séides de Hitler les plus convaincus, ou les plus compromis.

Le résultat de son enquête est édifiant : les filières d'évasion passent par le Tyrol, pour rejoindre ensuite les ports italiens et, au delà, le continent sud américain.

Les fugitifs (Adolf Eichmann, Josef Mengele ou encore Klaus Barbie) bénéficient de papiers d'identité de la Croix Rouge, du soutien du Vatican et de la protection de la CIA.

C'est que, dans le cadre de la guerre froide en gestation, les puissances occidentales d'après guerre avaient de nombreuses motivations pour exfiltrer d'anciens nazis, de la pénurie de personnel de renseignements à la lutte contre le "Communisme Athée".

Par cette enquête passionnante, où la réalité dépasse souvent la fiction, l'auteur retrace avec finesse ce moment d'histoire effarant…

Lien Editions Perrin

Les nazis en fuite

Croix Rouge - Vatican - CIA

Gerald Steinacher

Editions Perrin : 24 €

© Editions Perrin

les nazis en fuite

 

Posté par Le Blog de Moon à 11:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

28/12/14

Les meilleurs ennemis - Tome 1 - Une histoire des relations entre les Etats Unis et le Moyen Orient - 1783/1953 - Futuropolis

 

Raconter en bande dessinée les relations entre le Moyen Orient et les Etats Unis depuis leur création, telle est la gageure lancée par David B. et Jean Pierre Filiu.

Evoluant de la Grande Histoire à la petite anecdote, les auteurs s'emploient à éclairer l'actualité la plus brûlante de notre monde, par la narration graphique de ce "Passé qui ne passe pas".

Leur récit est une mise en perspective graphiquement somptueuse, pour mieux comprendre l'histoire politique contemporaine…

Résumé

C’est par une parabole sur l’aspect inéluctable des conflits qui secoueront l’Occident et le Moyen Orient, que David B. et Filiu introduisent leur récit.

La mise en image d’un des plus anciens textes retrouvés à ce jour, qui raconte comment pour défendre la paix de son pays, la sécurité de son peuple et garantir les espoirs de l’humanité toute entière, un roi décide, contre l’avis des anciens et des dieux, de partir combattre le démon Houmbaba, qui sûrement un jour n’aurait pas manqué de mettre en péril leur monde.

Au passage et accessoirement, il aura aussi pu récupérer des troncs d’arbres gigantesques qui manquaient à la finition de son temple.

Pendant des siècles, pirates chrétiens et musulmans se sont affrontés en Méditerranée.

A la fin du 15ème siècle, profitant de la dynamique des conquêtes ottomanes, les Musulmans prennent le dessus.

Au 16ème, leur flotte subit une écrasante défaite et c’est la fin de leur entreprise de conquête du bassin méditerranéen.

En revanche, au cours des 17ème siècle et 18ème siècle, les navires français, espagnols et anglais, toujours dans une volonté d’expansion de leur empire, poursuivent cette guerre de course.

A la fin du 18ème siècle, ces 3 grandes puissances navales signent des traités en échange de tributs.

Les pirates musulmans se rabattent alors sur de plus petits états comme le Danemark, la Hollande et l'Amérique, devenu récemment un état indépendant.

A peine nés, les Etats Unis sont donc en conflit avec des pays situés à des milliers de kilomètres de chez eux.

Toutes les premières négociations échouent.

En 1803, Jefferson, 3ème président des Etats Unis, en obtenant du congrès les moyens matériels et législatifs, pense faire céder définitivement le pacha de Tripoli.

C’est l’inverse qui se produit, la Libye appelle toutes les autres régences, à la guerre sainte contre les Américains !

Ce n’est qu’en 1830, avec nombre de traités signés, que prendra fin la piraterie barbaresque en Méditerranée.

Débutent alors les enjeux et tractations pétrolières, dont l’accord stratégique entre le président Roosevelt et le roi d’Arabie Saoudite Ibn Saoud, et le coup d’état américain en 1953, en Iran, contre Mossadegh…

Lien Editions Futuropolis

Les meilleurs ennemis - Tome 1

Une histoire des relations entre les Etats Unis et le Moyen Orient - 1783/1953

Jean Pierre Filiu et David B

Editions Futuropolis : 20,30 €

© Editions Futuropolis

les meilleurs ennemis tome 1

les meilleurs ennemis tome 1-1

les meilleurs ennemis tome 1-2

les meilleurs ennemis tome 1-3

les meilleurs ennemis tome 1-4

les meilleurs ennemis tome 1-5

 

Posté par Le Blog de Moon à 11:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

Les meilleurs ennemis - Tome 2 - Une histoire des relations entre les Etats Unis et le Moyen Orient - 1953/1984 - Futuropolis

 

Raconter en bande dessinée les relations entre le Moyen Orient et les Etats Unis depuis leur création, tel est le défi relevé par David B. et Jean Pierre Filiu.

Evoluant de la Grande Histoire à la petite anecdote, les auteurs nous plongent au cœur d’une relation qui continue d’animer l’actualité internationale.

C’est un récit graphiquement somptueux pour comprendre ce "Passé qui ne passe pas".

La 1ère partie mettait en perspective 1 siècle et demi d’épisodes fondateurs de ces relations houleuses.

Ce 2ème volume s’avance jusqu’à des événements majeurs de notre passé récent, les éclairant d’une lumière inédite, au delà du fracas des armes et des propagandes…

Résumé

On a du mal à se rappeler que l’Amérique fut longtemps populaire au Moyen Orient, tant les peuples arabes y détestaient les empires coloniaux de la France et de la Grande Bretagne.

L’intervention de Washington au profit de Nasser en 1956 a littéralement sauvé le raïs égyptien, attaqué par une coalition secrètement nouée entre Israël, la France et le Royaume Uni.

Pourtant, la "Guerre des 6 jours" de 1967 fait basculer les Etats Unis dans le camp des "Ennemis" des Arabes.

Les premiers "Pirates de l’air" frappent en 1970, avant l’embargo pétrolier en 1973.

La haine de l’Amérique est un puissant moteur de la révolution iranienne de 1979, qui emporte le régime du Shah, allié privilégié des Etats Unis dans la région.

Face à cette révolution islamique, Washington croit habile de soutenir, dans l’Afghanistan voisin, une guérilla elle aussi islamique.

C’est là qu’apparaît un certain Oussama Ben Laden…

Lien Editions Futuropolis

Les meilleurs ennemis - Tome 2

Une histoire des relations entre les Etats Unis et le Moyen Orient - 1953/1984

Jean Pierre Filiu et David B

Editions Futuropolis : 20,30 €

© Editions Futuropolis

les meilleurs ennemis tome 2

 

Posté par Le Blog de Moon à 10:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

13/04/14

Exterminez toutes ces brutes ! Un voyage à la source des génocides - Sven Lindqvist - Editions Les Arènes

 

Il existe, dans une vie, une poignée de livres inoubliables.

Celui ci en est un…

Résumé

Sven Lindqvist est suédois et traverse le Sahara jusqu’au Niger.

Dans de petits hôtels du désert, battus par les sables, il a emporté sa documentation sur la constitution des grands Empires en Afrique : l’Empire britannique, le Congo belge, l’Empire français, les colonies allemandes.

Et alors ?

C’est tout.

Pourtant aucun lecteur ne peut sortir indemne de ces pages.

D’une plume sèche et envoûtante, Sven Lindqvist entremêle le récit de son voyage et l’évocation de l’Histoire.

Il nous raconte la diffusion des théories raciales, le darwinisme dévoyé qui sous tend la conquête coloniale et l’ivresse d’un rêve fou et monstrueux : éradiquer des populations entières pour faire renaître un homme nouveau.

Le livre remonte ainsi à la source des génocides du XXème siècle.

Au fil des pages, la traversée de Sven Lindqvist devient un voyage initiatique et vertigineux dans notre héritage européen.

C’est la 5ème édition française de ce livre qui, depuis 20 ans, ne cesse d’être réimprimé, lu et relu à travers le monde, avec éblouissement…

 

Lien Editions Les Arènes

 

Exterminez toutes ces brutes !

Un voyage à la source des génocides

Sven Lindqvist

Editions Les Arènes : 14,80 €

 

© Editions Les Arènes

 

exterminez toutes ces brutes

 

Posté par Le Blog de Moon à 12:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

18/03/14

Histoire des Lebensborn - Maternités du Reich - Lebensborn français de Lamorlaye

 

L'histoire des Lebensborn relate des faits que peu de gens connaissent ou qu'ils ont oubliés.

Des horreurs commises par les maîtres du Reich et leurs exécutants, dans certains cas tout aussi insoutenables que leur haine envers les peuples jugés inférieurs et exterminés par eux sous ce prétexte.

Dans les deux cas, le maître d'œuvre est le même : Heinrich Himmler.

Reichsführer SS depuis 1929, nazi fanatique et raciste fou, son admiration pour la race nordique va le pousser d'abord à créer, dès le milieu des année 30, la Lebensborn Eingetragener Verein (Association enregistrée Lebensborn)…

En gros, les Lebensborn (Fontaines de Vie) sont des maternités du Reich destinées à favoriser la procréation selon les critères dits aryens.

Cet organisme, placé sous l'égide de la SS et, plus spécialement, du RuSHA (Rasse und Siedlungshauptamt - Bureau pour la race et le peuplement), est chargé d'accueillir les futures filles mères enceintes des œuvres d’un aryen pure souche.

Tous les soldats ou officiers SS ayant dû, pour intégrer ce corps dit d'élite, prouver la pureté de leurs racines (arbre généalogique) au moins depuis 1750, ces fanatiques étaient naturellement poussés par le régime à procréer.

Cela faisait partie de leur devoir (Chaque SS se doit d'offrir un enfant aryen à son Führer !), bien entendu en fécondant des femmes répondant aux mêmes critères raciaux.

Le mariage n'était pas spécialement favorisé, seul comptait le fait de "Produire" des enfants de type nordique…

Les femmes étaient donc, avant l'accouchement, prises en charge par les foyers Lebensborn.

Elles y mettaient au monde leur bébé et elles pouvaient, si elles le désiraient, le garder.

Dans le cas contraire, ces derniers étaient élevés par l'institution et, plus tard, destinés à l'adoption par des couples sans enfants, voire stériles.

En 1935, la première maternité de ce type est ouverte à Steinhöring (Bavière).

En Allemagne, 10 maternités Lebensborn ont été créées.

Il y en eut 9 en Norvège (un pays jadis assez ouvert aux idées nazies sur le sujet), 3 en Pologne, 2 en Autriche, 2 au Danemark, 1 en Belgique, 1 aux Pays Bas, 1 au Luxembourg et 1 en France.

Le Lebensborn français a été inauguré le 06/02/1944 et fermé le 10/08/1944.

Ce dernier se trouvait dans la commune de Lamorlaye, près de Chantilly dans l’Oise, et porte aujourd’hui le nom de Château de Bois Larris.

Il est difficile d'estimer avec précision le nombre de naissances issues de cette pratique assez spéciale.

Cependant, le chiffre de 16.000 semble conforme pour les seules Lebensborn d'Allemagne et de Norvège…

Ce nombre semble assez dérisoire, surtout aux yeux de Himmler, dont le cerveau jamais à court d'ignobles idées, fut bientôt prêt à en présenter une autre, beaucoup plus horrible encore.

Dans les régions occupées de l'est, notamment dans le sud est de la Pologne, il était connu de l'occupant qu'un grand nombre d'habitants correspondait aux critères raciaux de l'idéologie nazie.

Himmler ordonna donc que les enfants aux cheveux et yeux clairs soient, purement et simplement, arrachés à leur parents et emmenés pour être germanisés.

L'effort principal porta sur les plus jeunes (2 à 6 ans), ceci pour des raisons évidentes de mémoire, plus facile à modeler et à convertir aux idées racistes des nazis.

Mais des enfants plus âgés (jusqu'à 16 ans) furent aussi enlevés…

Ainsi donc, principalement en Russie, Ukraine, Tchécoslovaquie, Yougoslavie, Biélorussie et surtout Pologne, on estime à près d'un million le nombre d'enfants arrachés à leurs familles.

Les parents, menacés de mort, soit se taisaient, soit étaient déportés dans les camps de travail ou, dans les cas d'extrême insoumission, abattus sur place.

Dans ce million d'enfants kidnappés, tous ne furent pas germanisés.

Sélectionnés dans leur village natal ou de résidence selon des critères purement visuels, ils étaient d'abord emmenés dans des centres de tri où, après des examens approfondis, on s'apercevait alors que leur aryanisme était loin d'être systématique.

Et tous ceux qui n'étaient pas déclarés comme tels étaient envoyés dans des camps de travail pour enfants, avec la fonction d'esclaves du Reich.

Mais, pour la seule Pologne, environ 200.000 enfants ont été jugés aptes à l'adoption et envoyés, via les foyers Lebensborn, en Allemagne.

Après la fin de la guerre, 10 à 15% seulement de ces malheureux ont pu regagner leur Pologne natale dans laquelle des dizaines de milliers de parents ont attendu, en vain, le retour de leur propre enfant…

En 1947, en marge du procès de Nuremberg, les principaux responsables du RuSHA furent jugés par les Américains.

Les 2 plus importants d'entre eux (Otto Hoffman et Richard Hildebrandt) furent condamnés à 25 ans de prison chacun.

Le premier fut libéré en 1954 et le second décéda en prison en 1952.

Le directeur de l'Association Lebensborn, Max Sollman et le médecin chef Gregor Ebner, furent déclarés coupables mais, emprisonnés alors depuis 2 ans, ils n'eurent aucune peine supplémentaire à accomplir.

Pour ce qui est du rapt des enfants des territoires occupés de l'est, les principaux responsables pour la seule Pologne (en plus des millions de Juifs qu'ils ont envoyés dans les camps d'extermination), l'Obergruppenführer Odilo Globocznik, chef de la SS et de la Police du district de Lublin et Hans Frank, gouverneur général de la Pologne (hors zone annexée), la mort fut la seule justice de leur mandat.

Le premier s'est suicidé en mai 1945 et le second, jugé coupable de crimes contre l'humanité lors du procès de Nuremberg, a été pendu en octobre 1946…

Les allemands ayant brûlé les archives, certains enfants ne connaitront pas leurs véritables origines, les naissances n'étant pas déclarées à l'état civil et l'identité du père cachée.

L’horreur des Lebensborn a été éludée par l’Histoire : ces enfants, coupables de rien, n'ont jamais été reconnus en tant que victimes...

 

lebensborn lamorlaye 1

lebensborn lamorlaye 2

lebensborn lamorlaye 3

 

 

Posté par Le Blog de Moon à 10:30 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

01/03/14

USS New York - Le navire construit avec l'acier du World Trade Center - Never Forget...

 

En hommage et en mémoire des disparus du World Trade Center : un bateau avec les restes des tours jumelles...

Le USS New York est construit avec l'acier du World Trade Center !

Le USS New York a été construit avec 24 tonnes de ferraille provenant du World Trade Center.

C'est le 5ème d'une nouvelle classe de navires de guerre dessinés pour des missions spéciales antiterroristes.

Il transportera un équipage de 360 marins et 700 Marines prêts au combat, déposés au sol par hélicoptères et des barges d'assaut.

L'acier du World Trade Center a été fondu afin de mouler la proue du navire.

Quand il fut coulé dans les moules, le 09/09/2003, les rudes travailleurs ont traité l'acier avec le plus grand respect.

Comme l'a souligné le capitaine du navire, Kevin Wensing, qui était là sur place :

"Ce fut un moment spirituel pour chacun de ceux qui étaient présents"…

Junior Chavers, gérant des opérations de la fonderie, dit que lorsque l'acier du World Trade Center arriva en premier, il le toucha avec sa main en disant :

"Mes cheveux se sont dressés sur la tête.

Cela avait une grande signification pour nous tous.

Ils nous ont mis à genoux.

Ils ne pourront pas nous garder ainsi.

Nous allons nous relever"…

La devise du navire ?

Never Forget (N'oubliez jamais)…

 

uss new york 01

uss new york never forget 1

uss new york 02

uss new york never forget 2

uss new york 02

uss new york never forget 3

 

Posté par Le Blog de Moon à 07:30 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

23/02/14

Le roman des espionnes - Vladimir Fédorovski - Editions du Rocher

 

Une histoire des espionnes du XXème siècle, de la baronne Maria Boudberg, un agent double, à Elisabeth Zaroubine, qui donne à l'URSS les secrets de la bombe atomique américaine, jusqu'à l'actrice de cinéma Olga Tchékhova ou Eva Braun qui informe Staline des projets nazis…

Résumé

La belle baronne Maria Boudberg a monté le plus grand complot contre le Kremlin rouge avant de devenir un agent double.

Elisabeth Zaroubine a volé les secrets de la bombe atomique américaine au profit de l'URSS.

La célèbre actrice de cinéma Olga Tchékhova est devenue la meilleure amie d'Eva Braun, informant Staline sur les grands secrets nazis.

Nina, cette maîtresse espionne, a séduit Albert Einstein sur l'ordre de Moscou et le formidable réseau des "Hirondelles" du KGB pénètre encore aujourd'hui les plus hautes sphères de politique occidentale.

Elsa Triolet et Maria Romain Rolland figurent parmi les "Femmes d’Influence" qui ont animé un véritable "Orchestre Rouge" des intellectuels occidentaux.

Chacune d'elles aurait dû mourir 1.000 fois si chaque jour, chaque heure, n'avait été un véritable duel avec les événements dramatiques de la Grande Histoire.

A partir de témoignages et d'archives inédites et fort de son expérience personnelle de diplomate pendant le grand bouleversement à l'Est, Vladimir Fédorovski, témoin privilégié de ces moments majeurs du XXème siècle, nous fait entrer dans l'univers secret des grandes espionnes venues du froid qui ont changé le cours de l'Histoire…

 

Lien Editions du Rocher

 

Le roman des espionnes

Vladimir Fédorovski

Editions du Rocher : 20 €

 

© Editions du Rocher

 

le roman des espionnes

 

Posté par Le Blog de Moon à 12:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

La saga des Reines - Jean des Cars - Editions Perrin

 

L'Histoire a souvent été écrite par des femmes.

Celles dont Jean des Cars a choisi de raconter le destin ont bouleversé l'histoire de l'Europe.

Leur existence conjugue grandeur et tragédie, expliquant la fascination qu'elles suscitent toujours…

Résumé

Les 12 souveraines dont Jean des Cars a choisi de raconter les vies sont autant de mythes qui enflamment les mémoires et parlent à la postérité par leur destinée et leur contribution décisive à l'histoire du monde.

Catherine de Médicis, Elizabeth I d'Angleterre, Christine de Suède, Marie Thérèse d'Autriche, Catherine II de Russie, Marie Antoinette, Victoria, Eugénie, Sissi, l'Impératrice Zita, Astrid Reine des Belges et Elizabeth II.

Leurs noms sont ancrés dans nos sensibilités.

Leurs vies, longues ou brèves, et celles des peuples qu'elles conduisaient ou incarnaient furent jalonnées de grandeurs et de tragédies, d'intrigues de palais, de bonheurs et de souffrances qui expliquent la fascination qu'elles n'ont cessé de susciter.

Reines en titre placées à la tête de l'Etat, épouses de monarques ou régentes, elles ont marqué leurs époques, forgé des ententes, ourdi des complots, affronté des luttes successorales, déclenché des guerres, recherché ou obtenu la paix, rayonné par leur action, leur intelligence ou simplement leur charme qui est une valeur essentielle de la monarchie.

Mariées ou non, de moeurs sages ou amoureuses aux liaisons connues, voire supposées, certaines furent plus que Reines par l'étendue et la diversité des territoires relevant de leurs couronnes.

Sans elles, notre histoire eût été différente et, osons le prétendre, moins passionnante…

 

Lien Editions Perrin

 

La saga des Reines

Jean des Cars

Editions Perrin : 25 €

 

© Editions Perrin

 

la saga des reines

 

Posté par Le Blog de Moon à 09:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,