03/03/15

Fräulein France - Romain Sardou - Editions XO

 

Avec cet ouvrage, Romain Sardou propose un roman historique sans concession, magistralement construit.

Il y incarne les compromissions d’une frange de la haute société parisienne, mais aussi les errances d’une époque et l’héroïsme qui en est né.

Un roman qui se déroule pendant la Seconde Guerre Mondiale à Paris et met en scène les milieux collaborationnistes...

Résumé

Septembre 1940.

Après la débâcle, l’Occupation commence.

A Paris, les Allemands profitent de tous les plaisirs.

Au Sphinx, la célèbre maison close, l’arrivée d’une nouvelle pensionnaire fait sensation.

Mademoiselle France est d’une beauté troublante.

Elle ne "monte" qu’avec le gratin de l’armée allemande.

Que cache-t-elle derrière son apparente froideur ?

Rien de ce qu’elle fait ou dit n’est laissé au hasard.

Fräulein France a sa propre guerre à mener…

Lien Editions XO

Fräulein France

Romain Sardou

Editions XO : 19,90 €

© Editions XO

fraulein france

 

Posté par Le Blog de Moon à 10:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

Soft Picks - Brossettes Inter Dentaires caoutchouc - Gum

 

Nouveauté : Soft Picks de Gum, une brossette inter dentaire innovante en caoutchouc souple et jetable !

L'efficacité de Soft Picks a été cliniquement prouvée pour aider à réduire la gingivite.

La brossette Soft Picks constitue une excellente alternative au fil dentaire pour ceux qui ne peuvent pas utiliser ce dernier.

Exempte de fil métallique, elle est idéale pour les patients portant des appareillages orthodontiques ou des implants.

Un nettoyage efficace en douceur

Elimine efficacement et en douceur la plaque dentaire et les résidus alimentaires grâce à ses brins flexibles et souples en caoutchouc sans latex.

Des gencives tonifiées

Prodigue un micro massage de la gencive lors de son passage, stimulant la circulation sanguine  et favorisant la conservation de tissus gingivaux sains et fermes.

Simple d'utilisation

La partie en caoutchouc fluorée s'adapte aisément à différentes tailles d'espaces inter dentaires.

La boîte de transport permet de les emporter partout pour une utilisation à tout moment de la journée…

gum soft picks 1

Lien Gum

gum soft picks 2

gum soft picks 3

Gum - Soft Picks - Brossettes Inter Dentaires caoutchouc

Lien Gum

 

Posté par Le Blog de Moon à 09:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

Et tu n'es pas revenu - Marceline Loridan Ivens - Editions Grasset

 

"J’ai vécu puisque tu voulais que je vive.

Mais vécu comme je l’ai appris là bas, en prenant les jours les uns après les autres.

Il y en eut de beaux tout de même.

T’écrire m’a fait du bien.

En te parlant, je ne me console pas.

Je détends juste ce qui m’enserre le cœur.

Je voudrais fuir l’Histoire du Monde, du siècle, revenir à la mienne, celle de Shloïme et sa chère petite fille"...

Un voyage au cœur de l’Enfer…

Un texte poignant !

Résumé

"J'ai été quelqu'un de gai, tu sais, malgré ce qui nous est arrivé.

Gaie à notre façon, pour se venger d'être triste et rire quand même.

Les gens aimaient ça de moi.

Mais je change.

Ce n'est pas de l'amertume, je ne suis pas amère.

C'est comme si je n'étais déjà plus là.

J'écoute la radio, les informations, je sais ce qui se passe et j'en ai peur souvent.

Je n'y ai plus ma place.

C'est peut être l'acceptation de la disparition ou un problème de désir.

Je ralentis.

Alors je pense à toi.

Je revois ce mot que tu m'as fait passer là bas, un bout de papier pas net, déchiré sur un côté, plutôt rectangulaire.

Je vois ton écriture penchée du côté droit, et 4 ou 5 phrases que je ne me rappelle pas.

Je suis sûre d'une ligne, la première, "Ma chère petite fille", de la dernière aussi, ta signature, "Shloïme".

Entre les 2, je ne sais plus.

Je cherche et je ne me rappelle pas.

Je cherche mais c'est comme un trou et je ne veux pas tomber.

Alors je me replie sur d'autres questions : d'où te venaient ce papier et ce crayon ?

Qu'avais-tu promis à l'homme qui avait porté ton message ?

Ça peut paraître sans importance aujourd'hui, mais cette feuille pliée en 4, ton écriture, les pas de l'homme de toi à moi prouvait alors que nous existions encore.

Pourquoi est-ce que je ne m'en souviens pas ?

Il m'en reste Shloïme et sa chère petite fille.

Ils ont été déportés ensemble.

Toi à Auschwitz, moi à Birkenau.

L'Histoire, désormais, les relie d'un simple tiret.

Auschwitz-Birkenau.

Certains disent simplement Auschwitz, plus grand camp d'extermination du Troisième Reich.

Le temps efface ce qui nous séparait, il déforme tout.

Auschwitz était adossé à une petite ville, Birkenau était dans la campagne.

Il fallait sortir par la grande porte avec son commando de travail pour apercevoir l'autre camp.

Les hommes d'Auschwitz regardaient vers nous en se disant c'est là qu'ont disparu nos femmes, nos sœurs, nos filles, là que nous finirons dans les chambres à gaz.

Et moi je regardais vers toi en me demandant, est-ce le camp ou est-ce la ville ?

Est-il parti au gaz ?

Est-il encore vivant ?

Il y avait entre nous des champs, des blocs, des miradors, des barbelés, des crématoires, et par dessus tout, l'insoutenable incertitude de ce que devenait l'autre.

C'était comme des milliers de kilomètres.

A peine 3, disent les livres.

Ils n'étaient pas nombreux les détenus qui pouvaient circuler de l'un à l'autre.

Lui c'était l'électricien, il changeait les rares ampoules de nos blocs obscurs.

Il est apparu un soir.

Peut être était-ce un dimanche après midi.

En tout cas, j'étais là quand il est passé, j'ai entendu mon nom, Rozenberg !

Il est entré, il a demandé Marceline.

C'est moi, je lui ai répondu.

Il m'a tendu le papier, en disant, "C'est un mot de ton père"…

Lien Editions Grasset

Et tu n'es pas revenu

Marceline Loridan Ivens

Editions Grasset : 12,90 €

© Editions Grasset

et tu n es pas revenu

 

Posté par Le Blog de Moon à 09:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

Support filtre à café - Laiton et Noyer - Kaufmann Mercantile

 

Un support filtre à café original en laiton et noyer !

Il trouvera facilement sa place dans une cuisine rétro chic…

J’AIME !

kaufmann mercantile cafetiere filtre 1

Lien Kaufmann Mercantile

kaufmann mercantile cafetiere filtre 2

Kaufmann Mercantile - Support filtre à café : 203,97 €

© Kaufmann Mercantile

 

Posté par Le Blog de Moon à 08:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

J’ai quitté ma paroisse pour l’amour d’une femme - Un ancien prêtre témoigne - Pierre Blanc - Editions Presses du Châtelet

 

Fort de son expérience, Pierre Blanc montre combien les règles de l’Eglise sont parfois loin de l’Evangile qu’elles sont censées servir et promouvoir.

Ce livre est le fruit d’une déchirure, un cri pour ouvrir le regard et le cœur.

Il ouvre sur des propositions pour réformer l’Eglise, seule solution pour enrayer la désaffection des fidèles.

Une Eglise nouvelle est-elle possible ?...

Résumé

Prêtre pendant 26 ans, Pierre Blanc renonce le cœur serré à son sacerdoce et à sa paroisse en octobre 2010.

Il déménage son presbytère en pleine nuit, en toute discrétion, avec l’aide de Christine une femme divorcée qu’il a rencontrée 12 ans auparavant lorsqu’elle est venue inscrire ses enfants au catéchisme.

Pendant 4 mois, il a été confronté à sa hiérarchie qui a considéré son refus de renoncer à l’amour d’une femme comme un scandale éclaboussant toute l’Eglise.

Mais il tient bon et ira jusqu’à se marier…

Lien Editions Presses du Châtelet

J’ai quitté ma paroisse pour l’amour d’une femme

Un ancien prêtre témoigne

Pierre Blanc

Editions Presses du Châtelet : 16,95 €

© Editions Presses du Châtelet

j ai quitte ma paroisse pour l amour d une femme 1

j ai quitte ma paroisse pour l amour d une femme 2

 

Posté par Le Blog de Moon à 08:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

L’Extase - Eau de Parfum - Nina Ricci

 

Nina Ricci présente son nouveau parfum : L’Extase !

Avec cette nouvelle création, Nina Ricci embrasse le rêve d’une femme au diapason de ses envies les plus secrètes.

En accord avec son temps, elle revendique un plaisir de tous les sens.

Celui d’être surprise, troublée, puis bouleversée.

Une féminité habitée d’érotisme.

Etre soi, même nue.

Surtout nue.

Incandescente, libre, déterminée.

L’Extase, une Eau de Parfum à la pudeur incandescente, véritable signature érotique.

Un parfum presque Rose construit autour d’un bouquet de Pétales Blancs, éclairé de Roses naturelles et instruit de Baie Rose, comme une caresse de satin.

Puis, c’est l’Ombre Musquée qui se dévoile, enivre et trouble avec ses notes de Benjoin de Siam et de Cèdre de Virginie, subtilement agrippées à l’Ambre et à la respiration des Muscs.

Un rêve érotique féminin, un voyage imaginaire et charnel, au plus près d’elle, jusqu’à L’Extase…

nina ricci l extase 1

nina ricci l extase 2

Lien Nina Ricci

nina ricci l extase 3

Nina Ricci - L’Extase - Eau de Parfum - 50 ml : 70 €

© Nina Ricci

 

Posté par Le Blog de Moon à 07:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

02/03/15

Les 3 crimes de West Memphis - L’erreur judiciaire qui a ému et scandalisé l’Amérique - Mara Leveritt - Editions de L’Archipel

 

L’histoire vraie d’une erreur judiciaire !

En 2011, les 3 accusés sont enfin libérés.

En échange de leur remise en liberté, ils ont dû plaider coupable et s’engager à ne pas poursuivre l’Etat de l’Arkansas pour les 18 ans qu’ils ont passés en prison…

Résumé

West Memphis, petite ville de l’Arkansas.

Le 5 mai 1993, 3 enfants de 8 ans sont portés disparus.

On les retrouve égorgés le lendemain dans un bois dénommé le "Nœud du Diable".

Ils auraient été tués suite à un rituel satanique.

Très vite, 3 adolescents, Damien Echols, Jason Baldwin et Jessie Misskelley sont appréhendés suite au témoignage accablant de 2 personnes.

Malgré une enquête bâclée et une absence totale de preuves, Jason Baldwin et Jessie Misskelley sont condamnés à la perpétuité, Damien Echols à la peine de mort…

Face aux incohérences du dossier, un détective privé décide de mener sa propre enquête.

En 2011, les accusés sont enfin libérés.

En échange de leur remise en liberté, ils ont dû plaider coupable et s’engager à ne pas poursuivre l’Etat de l’Arkansas pour les 18 ans qu’ils ont passés en prison…

Lien Editions de L’Archipel

Les 3 crimes de West Memphis

L’erreur judiciaire qui a ému et scandalisé l’Amérique

Mara Leveritt

Editions de L’Archipel : 22 €

© Editions de L’Archipel

les 3 crimes de west memphis

 

Posté par Le Blog de Moon à 12:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

Phyto 4 Ombres - Quatuor Ombres à Paupières Dream - Quatuor Ombres à Paupières Mystery - Sisley

 

Phyto 4 Ombres est un quatuor d'ombres à paupières pour exprimer la couleur au gré des envies et créer des looks sur mesure.

Sa formule soin high tech, enrichie en actifs d'origine végétale (Thé Vert - Lys Blanc - Camélia) prend soin de la peau délicate des paupières.

Elle offre une parfaite maîtrise de la couleur, grâce à ses pigments micronisés et à sa concentration idéale de nacres.

Sa texture poudre gel unique permet une application ultra facile, sensorielle et sans risque de surcharge.

Longue tenue, ces ombres adhèrent parfaitement à la peau, ne filent pas dans les ridules ni dans les plis des paupières.

Tous les maquillages sont possibles, du plus naturel au plus intense.

Grâce aux nombreux finis des teintes (mat lumineux, métallisé, satiné...), Phyto 4 Ombres crée un maquillage en relief qui capte la lumière.

Les +

Le boîtier aimanté au design damier exclusif.

Le miroir idéal pour les retouches.

L'applicateur spécifiquement adapté à la texture.

J’AIME !

sisley phyto 4 ombres 1

sisley phyto 4 ombres 2

Lien Sisley

sisley phyto 4 ombres dream

Sisley - Phyto 4 Ombres - Quatuor Ombres à Paupières - Dream : 62 €

sisley phyto 4 ombres mistery

Sisley - Phyto 4 Ombres - Quatuor Ombres à Paupières - Mistery : 62 €

© Sisley

 

Posté par Le Blog de Moon à 11:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

L’évasion - Otage des djihadistes au Nigeria - Francis Collomp - Editions XO

 

Pour la 1ère fois, Francis Collomp raconte l’incroyable combat qu’il a gagné contre les djihadistes.

Un livre qui dévoile aussi les coulisses de l’enquête menée parallèlement par les services secrets français.

Un témoignage choc !

Une leçon de courage extraordinaire…

Résumé

"Il est 18 heures.

J’entends l’appel à la prière.

Mon cœur bat à tout rompre.

C’est maintenant ou jamais.

Une seule erreur et ils me massacrent"…

Depuis 11 mois, Francis Collomp, 63 ans, est otage des djihadistes d’Ansaru, au nord du Nigeria.

L’ingénieur français a perdu 40 kilos.

Il connaît la violence de ses ravisseurs.

Le jour de son enlèvement, chez lui, à Rimi, le 19 décembre 2012, les terroristes ont mené l’assaut à coups d’explosifs.

Durant sa détention, Francis Collomp sait qu’il peut être abattu à tout moment.

Il ne croit pas à sa libération.

Il compte uniquement sur ses forces et ne pense qu’à une chose : s’évader.

Pendant des mois, il affronte le froid, le peur, la fatigue, les rats.

Pour se préparer il marche, chaque jour, plus de 10 kilomètres autour de son matelas.

Il peaufine des plans d’évasion, repère les failles, cherche à endormir ses geôliers.

Le 16 novembre 2013, à 18 heures, il prend tous les risques pour échapper à ses ravisseurs…

Lien Editions XO

L’évasion

Francis Collomp

Editions XO : 18,90 €

© Editions XO

l evasion

 

INTERVIEW DE L’AUTEUR

Pourquoi avoir écrit ce livre ?

C’est un témoignage sur la folie de ces djihadistes qui disent agir au nom de l’Islam.

Quand je vois ce qui s’est passé le mois dernier à Paris, quand je vois le sort réservé aux otages japonais qui ont été égorgés, ou à ce pilote jordanien brûlé vif dans une cage, je me pose beaucoup de questions.

Moi j’ai passé 11 mois avec ces gens là, il faut arriver à témoigner de cette horreur, de ces retours en arrière.

On est en 2015, pas 5 ou 6 cents ans après Jésus Christ.

Il faut arrêter tout ça.

C’est dans ce but que j’ai voulu écrire un livre.

Au Nigéria, les djihadistes de Boko Haram et d’Ansaru sont formatés depuis le plus jeune âge.

Ils vont dans des écoles coraniques.

C’est du bourrage de crâne.

A 16 ans ils parlent couramment l’haoussa mais pas un mot d’anglais, alors que c’est la langue la plus utilisée au Nigéria.

Ils ne peuvent plus penser correctement.

Ils sont comme des clones, des robots.

 

C’était le cas d’Abdul, votre principal geôlier ?

Oui, il n’avait connu que l’école coranique.

Dans le livre, à un moment, je lui dis : "Tu vas pas faire gardien d’otages toute ta vie, il faut que tu retournes à l’école, que tu apprennes l’anglais, tu ne comprends rien aux changements d’heure, aux méridiens, tu ne peux pas rester ignorant comme ça".

J’avais l’impression d’avoir un abruti en face de moi mais un abruti dangereux.

A tout moment, ils peuvent égorger, tuer quelqu’un, ça ne leur pose aucun problème.

Je lui ai expliqué qu’à la Réunion, où j’habite, toutes les religions, toutes les ethnies cohabitent.

Il ne comprenait pas.

Au Nigéria, tout le nord est musulman, tout le sud chrétien.

Entre eux, la cohabitation est impossible.

Petit à petit, j’ai essayé de prendre l’ascendant sur mon geôlier, de le déstabiliser, de le pousser à la faute.

 

Qu’est-ce qui vous a fait tenir pendant ces 11 mois ?

Toutes les expériences que j’ai connues dans ma vie m’ont certainement aidé.

Je suis un peu un baroudeur.

Il m’est arrivé un tas d’aventures et de mésaventures, en Afrique et ailleurs.

Quand ils ont attaqué ma villa, à Rimi, le 19 décembre 2012, j’avais déjà subi 6 braquages, ça m’a sans doute permis de bien réagir.

Pendant ma captivité, le plus dur pour moi a été le manque de médicaments, sachant que j’avais eu un pontage cardiaque en 2001.

J’ai fait 3 crises assez violentes.

J’ai réussi à les maîtriser mais ça aurait pu craquer et aujourd’hui je ne serais pas là pour en parler.

Le Ramadan a aussi été un moment difficile.

Comme j’ai refusé de le faire, ils ont décidé de ne plus m’apporter à manger.

Pendant tout le mois, je m’en suis sorti avec du thé chaud que je sucrais un peu plus et avec 80 grammes de biscuits par jour.

Au total, j’ai perdu 40 kilos.

L’hygiène, aussi, était un problème.

Dans mon premier lieu de détention, à Kano, j’avais juste un seau d’eau.

Il faisait très froid le soir, je claquais des dents.

Après j’ai obtenu du chef, celui qu’ils appelaient "Le Manager", que l’eau soit chauffée.

 

Avez-vous réussi à dominer la peur ?

Dans l’ensemble, oui.

Sauf quand Abdul s’est mis à appuyer sur la gâchette de sa kalachnikov pour s’amuser.

La balle n’est pas passée loin.

Pendant tous ces mois, je me suis astreint à une grande discipline.

Pour garder un minimum de forme, j’ai parcouru plus de 10 kilomètres par jour autour de mon matelas.

J’ai réfléchi et écrit sur un projet de voiture électrique fonctionnant avec des mini éoliennes.

Je me suis mobilisé, physiquement et psychologiquement.

Pendant ma captivité, grâce à une petite radio, j’ai pu aussi entendre les chansons de Stromae.

Ça m’a donné beaucoup de courage.

 

Un événement vous a-t-il poussé à prendre la décision de vous évader ?

Tout s’est accumulé dans ma tête.

"Le Manager", le chef du groupe, m’a dit que les rapports étaient rompus avec la France.

Ils m’avaient transféré dans un autre endroit, à Zaria, soit disant pour me rapprocher d’un lieu d’échange, mais je me sentais encore plus isolé.

Et puis, depuis longtemps, les nouvelles que j’entendais sur RFI étaient très mauvaises, comme l’exécution par Ansaru de 7 otages occidentaux ou l’enlèvement de la famille Moulin Fournier.

Je me suis dit : si tu peux, il faut t’évader.

A Kano, j’avais déjà préparé un plan d’évasion.

Pendant des semaines, au moment de la promenade dans la cour, j’ai enduit le loquet du portail avec de l’huile de palme pour faire sauter la rouille qui le bloquait, tout en donnant des petits coups de pied.

Cette huile, je la tirais de petits beignets qu’ils me donnaient parfois à manger.

Le jour où j’ai décidé de partir, ils sont venus me chercher de bonne heure pour me transférer.

Il a fallu tout reprendre de zéro.

A Zaria, j’ai fabriqué des clous, que je pliais difficilement en utilisant les rebords de fenêtres, pour pouvoir les semer sur la route et empêcher les 4X4 de me poursuivre.

J’ai pris des réserves d’eau.

J’ai bien préparé mon coup.

Depuis plusieurs jours, j’attendais qu’Abdul commette l’erreur : laisser la clé sur la porte.

Il le fera à 3 reprises en allant faire ses ablutions.

A la 3ème, le 16 novembre 2013 à 18 heures, je me suis dit "C’est maintenant ou jamais".

J’ai rassemblé mes forces, surmonté ma peur.

Mon cœur battait à tout rompre.

Au 1er faux pas, je savais qu’ils me massacreraient...

 

C’est l’ingénieur qui était à l’œuvre...

C’est mon côté technique et pratique...

Nous, en pleine Afrique, quand on a une pièce qui se casse, il faut se débrouiller seul.

On est un peu MacGyver.

Tous les chantiers sur lesquels j’ai travaillé en électromécanique demandaient beaucoup de bon sens, de logique.

Ça m’a beaucoup aidé.

 

Qu’avez-vous ressenti en vous évadant ?

Après avoir couru, quand j’ai pris le taxi moto, j’ai eu très peur en le voyant repartir dans la direction de mon lieu de captivité.

Je me tenais de la main gauche et je mettais la main droite sur mon visage pour éviter qu’on me reconnaisse.

Heureusement, au premier embranchement, il a tourné.

Quand je suis arrivé au poste de police, le temps aussi a été long.

Ils ont téléphoné à la capitale, ils attendaient des ordres, moi j’étais mort de trouille à l’idée de voir les hommes d’Ansaru débarquer.

Je savais qu’ils avaient déjà attaqué des commissariats de police.

Je leur ai mis la pression.

Je leur disais : ils me poursuivent, ils veulent ma peau.

Finalement j’ai eu l’ambassadeur au téléphone qui m’a dit : "Là où vous êtes, c’est trop dangereux, on va vous transférer"...

 

Comment vivez-vous aujourd’hui ?

Les dommages collatéraux sont énormes.

Je ne veux pas étaler ma vie personnelle mais c’est souvent très dur.

Pour moi et pour mes proches.

Et puis les tracas administratifs sont inimaginables.

Pendant ma détention, on m’a coupé ma retraite.

La banque m’a facturé des agios que j’ai eu le plus grand mal à récupérer.

Tout ça laisse des traces, beaucoup d’incompréhension s’installe.

Je me réfugie dans le travail, la pêche, la pétanque et, de temps en temps, je fais un petit PMU...

J’ai été heureux au printemps dernier de retrouver à Pantin, pour une formation sur les éoliennes, une partie de mon équipe nigériane.

Ce jour là, j’ai eu l’impression de revivre.

Mais je sais que l’Afrique, pour moi, c’est maintenant très loin.

On m’a fait comprendre qu’on ne pouvait me donner un bataillon de légionnaires pour assurer ma sécurité.

Je leur ai quand même mis une belle carotte en m’évadant...

 

Savez-vous ce qu’il est advenu du groupe Ansaru qui vous a kidnappé ?

Depuis mon évasion, on n’entend plus parler d’eux, contrairement à Boko Haram.

Est-ce que les forces nigérianes les ont bouclés avec tous les renseignements que j’ai donnés ?

Je ne sais pas.

Est-ce qu’ils sont partis à l’étranger, au Niger, au Cameroun, en Mauritanie ?

Je ne sais pas.

La stratégie d’Ansaru était d’imposer la charia au delà des frontières du Nigéria.

Ils étaient proches d’Aqmi et de Daech, ils sont peut être actifs autrement.

Il faut faire attention, ces gens sont capables de se mettre en silence et de ressurgir au moment où on ne les attend pas.

Exactement comme ce qui s’est passé à Paris.

J’ai malheureusement le pressentiment que ce n’est pas fini.

 

Comment, selon vous, pourrait-on lutter efficacement contre ce fanatisme ?

Au delà des mesures d’urgence pour protéger les biens et les personnes, il faudrait, je crois, s’attaquer aux ressources financières des différents mouvements djihadistes.

C’est le seul moyen, à mon sens, de les empêcher d’agir...

 

Posté par Le Blog de Moon à 11:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

Sexy Bunny - Lingerie - Boîte à Désir - Aubade

 

Dans la collection de lingerie très coquine d’Aubade, oserez-vous choisir l’ensemble Sexy Bunny ?

Cet ensemble comprend 1 string, 1 serre tête et 1 nœud papillon.

String en dentelle avec liens à nouer sur les côtés et fleur en dentelle à l'arrière.

Serre tête avec petites oreilles en dentelle sur galon élastiqué.

Nœud papillon en dentelle avec ruban satin à nouer dans la nuque.

Suggestive et complice, cette ligne invite à laisser libre cours à tous les fantasmes.

Cet ensemble est livré dans une Boîte à Désir raffinée et sensuelle en plumetis noir…

aubade sexy bunny 1

Lien Aubade

aubade sexy bunny 2

Serre Tête

aubade sexy bunny 3

Noeud Papillon

aubade sexy bunny 4

aubade sexy bunny 5

String

Aubade - Boîte à Désir - Sexy Bunny : 60 €

© Aubade

 

Posté par Le Blog de Moon à 10:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,