A partir d’une histoire vraie, Hubert Huertas offre, avec ce suspense ancré dans nos terroirs, tout à la fois un hymne à la vie et un réquisitoire contre les fanatismes.

L'exil et la quête…

RÉSUMÉ

1906.

Quelques semaines après le vote de la loi sur la laïcité, dans le haut bocage vendéen, un boulanger républicain est maudit par le curé de son village.

Son crime ?

Avoir hébergé dans sa grange, par un froid polaire, des soldats venus faire l’inventaire des biens de l’Église.

Plus personne n’achètera son pain.

Il en mourra et sa compagne s’enfuira en Algérie…

100 ans plus tard, son arrière petite-fille, elle même victime de la fureur islamiste en Algérie, se réfugie dans le même village dont elle devient la boulangère.

Des rumeurs l’accompagnent aussitôt, parce qu’elle est algérienne et que le village, derrière son maire, est très à cheval sur la laïcité.

Mais elle n’est pas venue là par hasard.

Depuis son enfance, sa grand’mère, qu’elle adorait, lui a parlé d’une histoire qui a marqué sa famille.

Une famille vendéenne chassée de sa région natale au début du siècle, et dont l’arrière grand’mère s’est refugiée "aux colonies".

Jour après jour, avec l’aide d’un jeune clerc de notaire, la jeune femme replonge dans l’histoire tragique de son aïeul, que l’extrêmisme catholique a conduit au suicide.

Son objectif : lui rendre justice…

Lien Editions L’Archipel

La boulangère du diable

Hubert Huertas

Editions L’Archipel : 19 €

© Editions L’Archipel

la boulangere du diable