Pour les ruraux de Dorlange, la coexistence n’est pas facile avec les bobos à la recherche d’un retour à la nature mais ne supportant pas le son des cloches, le chant des coqs à l’aube et le jappement des chiens.

La commune de Dorlange, qui vote extrême droite, se voit contrainte par les pouvoirs publics d’accueillir des centaines de réfugiés syriens.

Comment vont réagir les ruraux et les bobos ?...

Humour insolent !

RÉSUMÉ

Rien n’est immuable.

Même pas Dorlange, un village enclavé au centre de la France.

Depuis quelques années, des néo ruraux s’y sont installés à la recherche d’un rencontre charnelle avec la terre, d’une existence digne et sans artifice !

Mais pour les agriculteurs d’origine, ces citadins sans attaches et sans souvenirs sont surtout des intrus, flanflans, pioupious et autres cassosses.

La coexistence n’est pas toujours facile.

Un évènement met le feu aux poudres : l’obligation d’accueillir des demandeurs d’asile syriens dans le village. 

Antoine, reporter pour L’Écho du Temps, se fait le chroniqueur des luttes entre les 2 partis.

D’un côté, le maire et ses guerriers en charentaises et pulls tricotés maison qui crient à la colonisation de leurs territoires.

De l’autre, les anciens urbains, bobobéats, qui brandissent leur idéal de solidarité…

Lien Editions Phébus

La campagne n’est pas un jardin

Stéphane Fière

Editions Phébus : 20 €

© Editions Phébus

la campagne n est pas un jardin