La vie et les amours d'Evelyn McHale, la plus belle parmi les ombres…

RÉSUMÉ

Le 1er mai 1947 au matin, Evelyn McHale monte à la terrasse panoramique du 86ème étage de l’Empire State Building, saute dans le vide et s’écrase sur le toit d’une limousine.

Quelques minutes plus tard, Robert Wiles, étudiant en photographie, immortalise son corps, miraculeusement intact, sa main gantée enserrant son collier de perles, la disposition harmonieuse de son cadavre épousant parfaitement le linceul de métal.

Si le cliché du "plus beau suicide", l’une des images les plus célèbres publiées par le magazine Life, a inspiré Andy Warhol, la mode et l’avant garde pop, la vie et la personnalité d’Evelyn sont restées dans l’ombre.

Nadia Busato tente d’en percer le mystère à travers une narration chorale qui dépeint l’Amérique de la Grande Dépression à l’après guerre.

Les portraits se succèdent.

La mère d’Evelyn, qui abandonna sa famille après la naissance du 7ème enfant.

Sa sœur Helen.

Son fiancé Barry.

Sa camarade du service militaire.

Le policier chargé d’identifier le corps.

Deux autres suicidés de l’Empire State Building.

Et enfin l’équipe de la rédaction de Life.

Ces portraits donnent un sens au mot laissé par Evelyn avant de mettre fin à ses jours : "Je pense que je ne ferai une bonne épouse pour personne"…

Lien Editions Quai Voltaire

Je ne ferai une bonne épouse pour personne

Nadia Busato

Editions Quai Voltaire : 23 €

© Editions Quai Voltaire

je ne ferai une bonne epouse pour personne