Les retraités n'ayant pas de ministre attitré (leurs problèmes n'intéressent pas le gouvernement), je me suis adressée à Madame Frédérique Dumas (députée des Hauts de Seine) pour lui exposer certaines injustices fiscales subies par tous les contribuables retraités qui, à la fin de leur vie, sont ponctionnés financièrement sur le seul bien immobilier qui leur reste (leur logement) et leur seul revenu (leur retraite).

Lorsqu'ils se retrouvent veufs ou veuves, ils assument seuls les même charges et les mêmes impôts et taxes que lorsqu'ils étaient en couple sans que l'état prenne en compte cette situation qui les oblige souvent à vendre leur habitation pour subvenir à leurs charges.

Le comble : si leur retraite a le "malheur" de dépasser 2.000 €, ils n'ont absolument droit à aucune aide sociale qui soit !

J'ai donc écrit à Madame Frédérique Dumas (copie jointe) en espérant qu'elle fera bouger les choses et les responsables de ces irrégularités.

frederique dumas

Députée Hauts de Seine

Copie de lettre du 1er février 2019

LETTRE DEPUTEE HAUTS DE SEINE