Pour des raisons culturelles, idéologiques, historiques, la France n’est pas le pays de l’enfant roi…

C’est le pays de l’indifférence aux enfants martyrs.

Ils sont au mieux considérés comme des adultes miniatures, au pire comme des objets dont les parents sont propriétaires, un peu comme des animaux domestiques.

C’est comme si la société française n’arrivait pas à voir les maltraitances, les exactions commises sur les enfants…

RÉSUMÉ

Il y a aujourd’hui en France, chaque semaine, 2 enfants qui meurent sous les coups et les tortures de leurs parents (un chiffre comparable à celui des femmes tuées par leur conjoint).

Et ce en dépit souvent de la connaissance et de l'identification de ces maltraitances par les services sociaux, les voisins, les juges, qui tous maintiennent ces enfants chez leurs bourreaux.

Il y a en France 7.000 viols de mineurs par an (presque 20 par jour), officiellement recensés.

Soit 44% des viols commis en France.

La moitié de ces victimes de viols et agression sexuelles ont moins de 12ans !

2% seulement donnent lieu à une condamnation…

Il y a en France 73.000 cas de violences sur mineurs identifiés par les forces de police (soit 200 par jour).

Il y a en France, 300.000 enfants pris en charge par l’ASE (Aide sociale à l’enfance), 160.000 sont retirés à leur famille et 70.000 restent handicapés…

Sait-on que 70 % des enfants placés n’ont aucun diplôme, alors même que l’État français dépense pour eux 44.000 euros par an et par enfant, c’est-à-dire le prix d’un collège d’élite ?...

Sait-on que 40 % des SDF de moins de 25 ans sont d’anciens enfants placés qui sont "renvoyés" de toutes les structures d’accueil le jour de leurs 18 ans "parce que c’est la loi" ?...

Bien sûr, les journaux font leur une sur ces mères qui tuent leur bébé à la naissance quand on retrouve un petit corps enterré au fond d’un jardin ou enfermé dans un sac plastique dans le congélateur.

Mais il n’y a pas que ces mères infanticides qui suppriment leurs enfants aussitôt nés.

Il y a pire encore : des couples toxiques, des pères tortionnaires, des mères maléfiques, qui imposent à leurs enfants une torture sans fin.

De tous ces scandales on s’émeut le temps d’une affaire médiatisée et puis on oublie…

La maltraitance des enfants n’est pas encore devenue un sujet de société et la journée du 20 novembre, qui commémore la Convention Internationale des Droits de l’Enfant fait rarement la une, et ne suscite aucune grande manifestation.

La maltraitance à enfants reste cantonnée à la rubrique des faits divers.

Pour eux et avec eux, ces "Oubliés de la République", nous voulons interpeller l’opinion et les pouvoirs publics…

Nous avons analysé les phénomènes de déni, plusieurs cas d’infanticides déjà jugés et les dysfonctionnements des prises en charge…

Nous avons rédigé ce manifeste qui comprend 19 mesures concrètes pour remettre les besoins fondamentaux de l’enfant au cœur du dispositif.

Nos 19 préconisations sont le condensé de propositions déjà faites à de nombreuses reprises, dans divers rapports, études et projets de lois, par des associations, des élus, des magistrats…

Pour nous contacter : massacredesinnocents@gmail.com

Lien Editions Amazon

Le massacre des innocents

Les oubliés de la République

Françoise Laborde et Michèle Créoff

Editions Amazon : 7,91 €

© Amazon

le massacre des innocents