"Ce que désire la classe des professionnels bien diplômés, c’est une méritocratie plus parfaite : un système où ceux qui ont du talent peuvent s’élever.

Quand on est parvenus à la diversité et que les gens brillants de toutes races et de tous sexes ont été dûment qualifiés, cette espèce de libéral ne peut pas vraiment concevoir d’autres griefs contre le système.

Les revendications des travailleurs ordinaires ne les touchent pas : les vigiles, les serveurs de fast foods, les aides à domicile et les gardes d’enfant (dont la plupart sont des femmes et des personnes de couleur) qui n’ont pas de diplôme universitaire"...

RÉSUMÉ

Ce livre analyse l’abandon par les "nouveaux démocrates" des classes populaires et des syndicats au profit des classes aisées et cultivées.

Il rappelle ce que cette "économie de la connaissance" a coûté aux travailleurs manuels et aux catégories peu diplômées, condamnées à la relégation sociale et à une forme de plus en plus agressive de mépris culturel.

Dépréciées par le parti qui leur servait autrefois de véhicule politique, elles sont devenues plus attentives aux thématiques identitaires de démagogues réactionnaires.

Comme celui qui vit à la Maison Blanche…

Lien Editions Agone

Pourquoi les riches votent à gauche

Thomas Frank

Editions Agone : 25 €

© Editions Agone

pourquoi les riches votent a gauche