"Pourquoi et comment photographier la guerre ?

Volonté d’informer, de participer au mouvement de l’histoire ?

Comment raconter l’inracontable : les images d’horreur succèdent aux images d’horreur…

J’ai parcouru les champs de bataille d’Europe et de l’océan Pacifique, d’Afrique, d’Amérique, d’Asie.

Certains sites sont dûment répertoriés, balisés, d’autres méritent un travail minutieux d’enquête et de localisation.

Certains Etats ne semblent pas désireux de commémorer les défaites ou bien sont amnésiques"…

RÉSUMÉ

"La spectacularisation du monde par la télévision, la presse, Internet et l’information en temps réel ont entamé notre capital d’empathie et notre faculté à nous émouvoir du malheur des autres.

En 2004, avec une chambre photographique Deardorff 20 × 25, je commençais une série sur les lieux de batailles.

Ces lieux racontaient-ils encore l’histoire ?

Sans céder à l’émotion brute, je voulais m’adresser à la conscience, montrer par des paysages parfois anodins une "géographie" de la démence humaine.

Je recherchais une autre manière de témoigner d’une réflexion sur l’image et de la réalité de la guerre.

J’ai commencé à photographier les champs de bataille de France, les plages du débarquement, puis ceux de l’Europe, notre famille qui s’est si souvent déchirée.

Mon projet est ambitieux : montrer la terre sur laquelle les hommes se sont battus, raconter l’histoire, réfléchir sur cette pensée d’Héraclite".

"Conflit est le père de tous les êtres, le roi de tous les êtres

Aux uns il a donné forme de dieux, aux autres d’hommes,

Il a fait les uns esclaves, les autres libres".

"Il faut connaître que le conflit est commun ou universel

Que la discorde est le droit et que toutes choses naissent et meurent selon discorde et nécessité"…

Lien Editions Photosynthèses

Champs de bataille

Yan Morvan

Editions Photosynthèses : 69 €

© Editions Photosynthèses

champs de bataille