Une lutte au féminin et au long cours racontée en photos par le photojournaliste Laurent Hazgui où se mêlent rage de vaincre, joie, peur, espoir, détermination et solidarité…

RÉSUMÉ

En juillet 2014, 18 salariés sans papiers du salon de coiffure afro Dallas, dont une majorité de femmes, se mettent en grève avec l’aide de la CGT.

Ils occupent leur lieu de travail situé au 57 boulevard de Strasbourg, dans le quartier de Château d’Eau à Paris.

Embauchés à l’ouverture du salon en décembre 2013, ces salariés étaient employés sans contrat de travail et payés sans régularité.

Menacés par leur employeur d’être dénoncés à la Police lorsqu’ils se hasardent à réclamer leur dû, les salariés se rebiffent.

Avec l’aide de la CGT, ils se mettent en grève et occupent le salon pendant 10 mois.

Les pratiques mafieuses qui existent depuis des années dans ce quartier sont révélées au grand jour.

En avril 2015, après 10 mois de grève, de manifestations, de diverses actions ou de rencontres dans les ministères, les salariés obtiennent finalement récépissé de séjour autorisant le travail.

C’est l’épilogue d’une lutte longue et difficile, sur fond d’esclavage moderne.

L’action conjointe de la CGT et de la mobilisation citoyenne et politique dans le quartier a été décisive.

Une plainte pour traite d’êtres humains, travail dissimulé, faillite frauduleuse et abus de vulnérabilité est toujours en cours d’instruction…

Lien Editions CGT

Les 18 du 57 boulevard de Strasbourg

Laurent Hazgui

Editions CGT : 20 €

© Editions CGT

les 18 du 57 boulevard de strasbourg