Françoise Rudetzki, face à l’ampleur des événements, et comme toujours, en combattante qu’elle est restée, plaide pour une mise à jour des procédures d’aide d’urgence aux victimes d’attentats et pour leur prise en charge et leur suivi complet, y compris psychologique, par l’Etat et non par des associations.

Elle milite pour la généralisation en Europe de la législation française, unique au monde, en matière d’indemnisation.

A l’hôpital militaire des Invalides où elle est chargée d’une mission de formation, elle a recueilli les témoignages poignants de grands blessés du Bataclan, des terrasses et du Stade de France dont les vies sont à jamais bouleversées…

RÉSUMÉ

Les vagues d’attentats de l’annus horribilis 2015, Françoise Rudetzki, experte reconnue de la prise en charge des victimes du terrorisme, en a vu les retombées de près.

Elle raconte quel fut son parcours depuis qu’elle fut obligée de saborder son outil de travail, "SOS Attentats", en 1998, faute de subventions.

Dépositaire d’une expérience juridique et médicale précieuse, siégeant au Fonds de garantie des victimes d’actes de terrorisme qu’elle a initié, habituée à interpeller les puissants et à écouter les victimes, elle fut sollicitée en janvier puis en novembre pour informer les services de secours, les équipes municipales du 10ème et 11ème arrondissements de Paris, les militaires et surtout assister les victimes.

Elle dut se rendre à l’évidence : malgré l’attitude exemplaire des équipes médicales, le pays n’avait toujours pas de plan d’ensemble qui permettrait de coordonner les intervenants et de prendre en charge efficacement les survivants et les proches des victimes…

Lien Editions Calmann Lévy

Après l’attentat

Françoise Rudetzki

Editions Calmann Lévy : 17,50 €

© Editions Calmann Lévy

apres l attentat