Le multiculturalisme fragmente la société : c’est le contraire du vivre ensemble !

S’inspirant des œuvres des plus grands penseurs de la modernité, de Tocqueville à Muray, en passant par Marcel Gauchet, Raymond Aron ou encore Jean Pierre Le Goff, revenant sur 50 ans de vie intellectuelle, de la faillite du communisme à la création de la contre culture, en passant par l’avènement du droit de l’hommisme et de l’idéologie antidiscriminatoire, Mathieu Bock Côté propose le décryptage lucide et sévère d’un autoritarisme qui ne dit pas son nom !

RÉSUMÉ

Le multiculturalisme serait l’alpha et l’oméga de la démocratie, le seul visage possible de la modernité.

Mais comment en sommes nous arrivés là ?

Comment des intellectuels ont imposé à la France et aux nations occidentales la notion de "identités particulières", et comment lui ont-ils retiré celle de "identité commune" ?

Qu’est-ce qui se cache derrière le culte de la diversité ?

Pour Mathieu Bock Côté, mai 1968 marque le début d’une révolution inventée par une gauche métamorphosée.

Constatant l’effondrement du marxisme, elle a inventé l’égalitarisme identitaire.

Critique de l’Occident, déconstruction des traditions, invention de l’antiracisme, telles ont été les étapes d’un redoutable projet : la confiscation de la démocratie par une minorité…

Lien Editions du Cerf

Le multiculturalisme comme religion politique

Mathieu Bock Côté

Editions du Cerf : 24 €

© Editions du Cerf

le multiculturalisme comme religion politique