La destruction de l'École peut se dire en quelques mots : notre École est devenue une École méduse, une École gélatineuse, aux professeurs et instituteurs changés en animateurs socioculturels et gentils organisateurs du vivre ensemble, bref en urgentistes du libéralisme.

Quel est le sens de ce désastre ?...

RÉSUMÉ

Il est un lieu commun de dire que la crise de l'École indexe une crise de la société.

Mais il faut prendre au sérieux le propos de Péguy, qui se montre plus profond que les travaux des sociologues et les réflexions des journalistes, en la comprenant comme une crise de vie.

C'est moins la société qui est en crise, que la vie.

Nous traversons une crise de la vie humaine, une crise de l'homme.

Non de la vie sociale, non de la vie biologique, qui à leur façon passent par une crise aussi, mais de la vie en tant que vie humaine.

Autrement dit : c'est l'homme, dans l'humanité de sa vie, qui est en question dans la triple crise épinglée par ce livre, crise de l'enseignement, crise de l'École, crise de l'éducation.

C'est parce qu'on ne sait plus ce qu'est un homme, ce qu'est la vie humaine, ni non plus ce qu'est la mort humaine, qu'on ne sait plus ce qu'est l'École, ce qu'est l'éducation…

Lien Editions Desclée de Brouwer

L'école fantôme

Robert Redeker

Editions Desclée de Brouwer : 17,90 €

© Editions Desclée de Brouwer

l ecole fantome