Elle a 22 ans, habite Paris et fait partie d’une jeunesse abonnée aux petits boulots depuis longtemps pour financer ses études, puis pour faire face au chômage une fois que celles ci touchent à leur fin.

Léa Frévedal ne prétend pas être représentative de l’ensemble de cette génération que l’on a pu appeler Y tant elle semble branchée en permanence, mais d’une catégorie bien réelle pour autant.

Elle revendique surtout la spécificité de cette jeunesse par rapport à ceux qui la précèdent et qui selon elle, en ignorent presque tout, tellement ils tentent de la rapprocher de leurs propres expériences.

Car le monde a changé, et sans doute cette génération est la première à galérer sans pouvoir forcément nourrir l’illusion d’un avenir meilleur, obligée à une lucidité que lui imposent les parents, les professeurs comme les médias.

Ce livre, écrit avec les mots de cette jeunesse écorchée, souvent drôle, souvent triste aussi, voudrait donner une autre image que celle d’un groupe de jeunes naïfs et insouciants.

Il voudrait que soit reconnue la difficulté singulière d’être jeune dans un monde en crise.

Il voudrait enfin faire remarquer l’élan, l’énergie, la créativité qui existe malgré tout et fera le monde de demain…

Résumé

"Je m'appelle Léa, j'ai 22 ans et je vis dans le XVIIIème arrondissement de Paris.

J'ai des amis, des amants et une famille en vrac.

Je suis étudiante, stagiaire et je travaille.

Je paye un loyer, je ne touche pas de bourse mais tente tout de même d'avoir un semblant de vie.

Une vie insouciante qui ne reposerait pas sur une énumération de facteurs matériels.

Une réalité conditionnée par mes choix.

Ça, c'est juste la base, après il y a le reste.

Et puis tous les autres, qui sont comme moi.

Je ne suis ni la porte parole d'une génération perdue, ni la revendicatrice d'une jeunesse mécontente.

Je ne suis ni la masse, ni un cas particulier.

Je suis une parmi tant d'autres.

Beaucoup de jeunesses coexistent, et ce qui suit ne généralise en rien ceux que nous sommes.

Je est nous.

Et inversement.

Parce que même si mes mots ne décrivent qu'une partie de cette génération, cette partie est bel et bien là.

Et parce que ma vie n'a rien d'extraordinaire, je ne suis sûrement pas la seule à la vivre.

Elle est cependant ébranlée par cette vision que vous semblez avoir de nous.

Vous, les vrais adultes.

Je suis indignée de voir comment la jeunesse d'aujourd'hui est considérée, jugée, cataloguée.

Je suis en colère contre ceux qui ne reconnaissent pas ce que nous sommes, contre ceux que l'on inquiète, contre ceux qui nous utilisent.

Je veux interpeller ceux qui étaient là avant nous.

Ceux qui ont oublié à quel point il est complexe et fastidieux de savoir qui l'on est, où l'on va et surtout pourquoi l'on s'y rend.

J'écris aussi pour ceux qui aiment à penser que nos coups de gueule sont faits pour nous donner un genre.

Je veux expliquer pourquoi nous sommes fatigués aux prémices de notre vie.

Rendre compte de l'épuisement d'une génération qui vient à peine de naître.

Peu importe votre âge, votre milieu, votre éducation, si vous pensez qu'il n'y a pas lieu de parler de nous, les jeunes, qu'il est inutile d'expliquer et encore plus de comprendre, ce livre est définitivement pour vous.

Cet ouvrage n'est pas écrit pour creuser de fossé entre telle ou telle génération, il n'est pas là pour faire renaître une pseudo révolte soixante huitarde.

Il n'a pas pour objectif d'engendrer un buzz ou de me rendre riche.

Ces mots ne sont pas là pour lancer une polémique ou changer la face du monde.

Ce livre est un état des lieux, un constat bâti sur un point de vue.

Le mien.

Il n'a pas pour prétention d'être exhaustif, il ne traite pas de toutes les jeunesses de France.

Je ne connais que ce que je vis.

Certains ne se sentiront en rien concernés par mon propos.

Parce qu'il est aussi un patchwork, un melting pot, un grand et joyeux bordel à l'image de ce que nous sommes.

Le reflet d'une jeunesse métissée, curieuse, qui tient dans le creux de sa main son avenir et celui de cette société.

Ce qui nous environne est différent de ce que nos parents ont connu.

Pas plus simple ou plus complexe"…

Juste différent.

Lien Editions Bayard

Les affamés

Chroniques d’une jeunesse qui ne lâche rien

Léa Frédeval

Editions Bayard : 18 €

© Editions Bayard

les affames