02/03/15

Les 3 crimes de West Memphis - L’erreur judiciaire qui a ému et scandalisé l’Amérique - Mara Leveritt - Editions de L’Archipel

 

L’histoire vraie d’une erreur judiciaire !

En 2011, les 3 accusés sont enfin libérés.

En échange de leur remise en liberté, ils ont dû plaider coupable et s’engager à ne pas poursuivre l’Etat de l’Arkansas pour les 18 ans qu’ils ont passés en prison…

Résumé

West Memphis, petite ville de l’Arkansas.

Le 5 mai 1993, 3 enfants de 8 ans sont portés disparus.

On les retrouve égorgés le lendemain dans un bois dénommé le "Nœud du Diable".

Ils auraient été tués suite à un rituel satanique.

Très vite, 3 adolescents, Damien Echols, Jason Baldwin et Jessie Misskelley sont appréhendés suite au témoignage accablant de 2 personnes.

Malgré une enquête bâclée et une absence totale de preuves, Jason Baldwin et Jessie Misskelley sont condamnés à la perpétuité, Damien Echols à la peine de mort…

Face aux incohérences du dossier, un détective privé décide de mener sa propre enquête.

En 2011, les accusés sont enfin libérés.

En échange de leur remise en liberté, ils ont dû plaider coupable et s’engager à ne pas poursuivre l’Etat de l’Arkansas pour les 18 ans qu’ils ont passés en prison…

Lien Editions de L’Archipel

Les 3 crimes de West Memphis

L’erreur judiciaire qui a ému et scandalisé l’Amérique

Mara Leveritt

Editions de L’Archipel : 22 €

© Editions de L’Archipel

les 3 crimes de west memphis

 

Posté par Le Blog de Moon à 12:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

Phyto 4 Ombres - Quatuor Ombres à Paupières Dream - Quatuor Ombres à Paupières Mystery - Sisley

 

Phyto 4 Ombres est un quatuor d'ombres à paupières pour exprimer la couleur au gré des envies et créer des looks sur mesure.

Sa formule soin high tech, enrichie en actifs d'origine végétale (Thé Vert - Lys Blanc - Camélia) prend soin de la peau délicate des paupières.

Elle offre une parfaite maîtrise de la couleur, grâce à ses pigments micronisés et à sa concentration idéale de nacres.

Sa texture poudre gel unique permet une application ultra facile, sensorielle et sans risque de surcharge.

Longue tenue, ces ombres adhèrent parfaitement à la peau, ne filent pas dans les ridules ni dans les plis des paupières.

Tous les maquillages sont possibles, du plus naturel au plus intense.

Grâce aux nombreux finis des teintes (mat lumineux, métallisé, satiné...), Phyto 4 Ombres crée un maquillage en relief qui capte la lumière.

Les +

Le boîtier aimanté au design damier exclusif.

Le miroir idéal pour les retouches.

L'applicateur spécifiquement adapté à la texture.

J’AIME !

sisley phyto 4 ombres 1

sisley phyto 4 ombres 2

Lien Sisley

sisley phyto 4 ombres dream

Sisley - Phyto 4 Ombres - Quatuor Ombres à Paupières - Dream : 62 €

sisley phyto 4 ombres mistery

Sisley - Phyto 4 Ombres - Quatuor Ombres à Paupières - Mistery : 62 €

© Sisley

 

Posté par Le Blog de Moon à 11:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

L’évasion - Otage des djihadistes au Nigeria - Francis Collomp - Editions XO

 

Pour la 1ère fois, Francis Collomp raconte l’incroyable combat qu’il a gagné contre les djihadistes.

Un livre qui dévoile aussi les coulisses de l’enquête menée parallèlement par les services secrets français.

Un témoignage choc !

Une leçon de courage extraordinaire…

Résumé

"Il est 18 heures.

J’entends l’appel à la prière.

Mon cœur bat à tout rompre.

C’est maintenant ou jamais.

Une seule erreur et ils me massacrent"…

Depuis 11 mois, Francis Collomp, 63 ans, est otage des djihadistes d’Ansaru, au nord du Nigeria.

L’ingénieur français a perdu 40 kilos.

Il connaît la violence de ses ravisseurs.

Le jour de son enlèvement, chez lui, à Rimi, le 19 décembre 2012, les terroristes ont mené l’assaut à coups d’explosifs.

Durant sa détention, Francis Collomp sait qu’il peut être abattu à tout moment.

Il ne croit pas à sa libération.

Il compte uniquement sur ses forces et ne pense qu’à une chose : s’évader.

Pendant des mois, il affronte le froid, le peur, la fatigue, les rats.

Pour se préparer il marche, chaque jour, plus de 10 kilomètres autour de son matelas.

Il peaufine des plans d’évasion, repère les failles, cherche à endormir ses geôliers.

Le 16 novembre 2013, à 18 heures, il prend tous les risques pour échapper à ses ravisseurs…

Lien Editions XO

L’évasion

Francis Collomp

Editions XO : 18,90 €

© Editions XO

l evasion

 

INTERVIEW DE L’AUTEUR

Pourquoi avoir écrit ce livre ?

C’est un témoignage sur la folie de ces djihadistes qui disent agir au nom de l’Islam.

Quand je vois ce qui s’est passé le mois dernier à Paris, quand je vois le sort réservé aux otages japonais qui ont été égorgés, ou à ce pilote jordanien brûlé vif dans une cage, je me pose beaucoup de questions.

Moi j’ai passé 11 mois avec ces gens là, il faut arriver à témoigner de cette horreur, de ces retours en arrière.

On est en 2015, pas 5 ou 6 cents ans après Jésus Christ.

Il faut arrêter tout ça.

C’est dans ce but que j’ai voulu écrire un livre.

Au Nigéria, les djihadistes de Boko Haram et d’Ansaru sont formatés depuis le plus jeune âge.

Ils vont dans des écoles coraniques.

C’est du bourrage de crâne.

A 16 ans ils parlent couramment l’haoussa mais pas un mot d’anglais, alors que c’est la langue la plus utilisée au Nigéria.

Ils ne peuvent plus penser correctement.

Ils sont comme des clones, des robots.

 

C’était le cas d’Abdul, votre principal geôlier ?

Oui, il n’avait connu que l’école coranique.

Dans le livre, à un moment, je lui dis : "Tu vas pas faire gardien d’otages toute ta vie, il faut que tu retournes à l’école, que tu apprennes l’anglais, tu ne comprends rien aux changements d’heure, aux méridiens, tu ne peux pas rester ignorant comme ça".

J’avais l’impression d’avoir un abruti en face de moi mais un abruti dangereux.

A tout moment, ils peuvent égorger, tuer quelqu’un, ça ne leur pose aucun problème.

Je lui ai expliqué qu’à la Réunion, où j’habite, toutes les religions, toutes les ethnies cohabitent.

Il ne comprenait pas.

Au Nigéria, tout le nord est musulman, tout le sud chrétien.

Entre eux, la cohabitation est impossible.

Petit à petit, j’ai essayé de prendre l’ascendant sur mon geôlier, de le déstabiliser, de le pousser à la faute.

 

Qu’est-ce qui vous a fait tenir pendant ces 11 mois ?

Toutes les expériences que j’ai connues dans ma vie m’ont certainement aidé.

Je suis un peu un baroudeur.

Il m’est arrivé un tas d’aventures et de mésaventures, en Afrique et ailleurs.

Quand ils ont attaqué ma villa, à Rimi, le 19 décembre 2012, j’avais déjà subi 6 braquages, ça m’a sans doute permis de bien réagir.

Pendant ma captivité, le plus dur pour moi a été le manque de médicaments, sachant que j’avais eu un pontage cardiaque en 2001.

J’ai fait 3 crises assez violentes.

J’ai réussi à les maîtriser mais ça aurait pu craquer et aujourd’hui je ne serais pas là pour en parler.

Le Ramadan a aussi été un moment difficile.

Comme j’ai refusé de le faire, ils ont décidé de ne plus m’apporter à manger.

Pendant tout le mois, je m’en suis sorti avec du thé chaud que je sucrais un peu plus et avec 80 grammes de biscuits par jour.

Au total, j’ai perdu 40 kilos.

L’hygiène, aussi, était un problème.

Dans mon premier lieu de détention, à Kano, j’avais juste un seau d’eau.

Il faisait très froid le soir, je claquais des dents.

Après j’ai obtenu du chef, celui qu’ils appelaient "Le Manager", que l’eau soit chauffée.

 

Avez-vous réussi à dominer la peur ?

Dans l’ensemble, oui.

Sauf quand Abdul s’est mis à appuyer sur la gâchette de sa kalachnikov pour s’amuser.

La balle n’est pas passée loin.

Pendant tous ces mois, je me suis astreint à une grande discipline.

Pour garder un minimum de forme, j’ai parcouru plus de 10 kilomètres par jour autour de mon matelas.

J’ai réfléchi et écrit sur un projet de voiture électrique fonctionnant avec des mini éoliennes.

Je me suis mobilisé, physiquement et psychologiquement.

Pendant ma captivité, grâce à une petite radio, j’ai pu aussi entendre les chansons de Stromae.

Ça m’a donné beaucoup de courage.

 

Un événement vous a-t-il poussé à prendre la décision de vous évader ?

Tout s’est accumulé dans ma tête.

"Le Manager", le chef du groupe, m’a dit que les rapports étaient rompus avec la France.

Ils m’avaient transféré dans un autre endroit, à Zaria, soit disant pour me rapprocher d’un lieu d’échange, mais je me sentais encore plus isolé.

Et puis, depuis longtemps, les nouvelles que j’entendais sur RFI étaient très mauvaises, comme l’exécution par Ansaru de 7 otages occidentaux ou l’enlèvement de la famille Moulin Fournier.

Je me suis dit : si tu peux, il faut t’évader.

A Kano, j’avais déjà préparé un plan d’évasion.

Pendant des semaines, au moment de la promenade dans la cour, j’ai enduit le loquet du portail avec de l’huile de palme pour faire sauter la rouille qui le bloquait, tout en donnant des petits coups de pied.

Cette huile, je la tirais de petits beignets qu’ils me donnaient parfois à manger.

Le jour où j’ai décidé de partir, ils sont venus me chercher de bonne heure pour me transférer.

Il a fallu tout reprendre de zéro.

A Zaria, j’ai fabriqué des clous, que je pliais difficilement en utilisant les rebords de fenêtres, pour pouvoir les semer sur la route et empêcher les 4X4 de me poursuivre.

J’ai pris des réserves d’eau.

J’ai bien préparé mon coup.

Depuis plusieurs jours, j’attendais qu’Abdul commette l’erreur : laisser la clé sur la porte.

Il le fera à 3 reprises en allant faire ses ablutions.

A la 3ème, le 16 novembre 2013 à 18 heures, je me suis dit "C’est maintenant ou jamais".

J’ai rassemblé mes forces, surmonté ma peur.

Mon cœur battait à tout rompre.

Au 1er faux pas, je savais qu’ils me massacreraient...

 

C’est l’ingénieur qui était à l’œuvre...

C’est mon côté technique et pratique...

Nous, en pleine Afrique, quand on a une pièce qui se casse, il faut se débrouiller seul.

On est un peu MacGyver.

Tous les chantiers sur lesquels j’ai travaillé en électromécanique demandaient beaucoup de bon sens, de logique.

Ça m’a beaucoup aidé.

 

Qu’avez-vous ressenti en vous évadant ?

Après avoir couru, quand j’ai pris le taxi moto, j’ai eu très peur en le voyant repartir dans la direction de mon lieu de captivité.

Je me tenais de la main gauche et je mettais la main droite sur mon visage pour éviter qu’on me reconnaisse.

Heureusement, au premier embranchement, il a tourné.

Quand je suis arrivé au poste de police, le temps aussi a été long.

Ils ont téléphoné à la capitale, ils attendaient des ordres, moi j’étais mort de trouille à l’idée de voir les hommes d’Ansaru débarquer.

Je savais qu’ils avaient déjà attaqué des commissariats de police.

Je leur ai mis la pression.

Je leur disais : ils me poursuivent, ils veulent ma peau.

Finalement j’ai eu l’ambassadeur au téléphone qui m’a dit : "Là où vous êtes, c’est trop dangereux, on va vous transférer"...

 

Comment vivez-vous aujourd’hui ?

Les dommages collatéraux sont énormes.

Je ne veux pas étaler ma vie personnelle mais c’est souvent très dur.

Pour moi et pour mes proches.

Et puis les tracas administratifs sont inimaginables.

Pendant ma détention, on m’a coupé ma retraite.

La banque m’a facturé des agios que j’ai eu le plus grand mal à récupérer.

Tout ça laisse des traces, beaucoup d’incompréhension s’installe.

Je me réfugie dans le travail, la pêche, la pétanque et, de temps en temps, je fais un petit PMU...

J’ai été heureux au printemps dernier de retrouver à Pantin, pour une formation sur les éoliennes, une partie de mon équipe nigériane.

Ce jour là, j’ai eu l’impression de revivre.

Mais je sais que l’Afrique, pour moi, c’est maintenant très loin.

On m’a fait comprendre qu’on ne pouvait me donner un bataillon de légionnaires pour assurer ma sécurité.

Je leur ai quand même mis une belle carotte en m’évadant...

 

Savez-vous ce qu’il est advenu du groupe Ansaru qui vous a kidnappé ?

Depuis mon évasion, on n’entend plus parler d’eux, contrairement à Boko Haram.

Est-ce que les forces nigérianes les ont bouclés avec tous les renseignements que j’ai donnés ?

Je ne sais pas.

Est-ce qu’ils sont partis à l’étranger, au Niger, au Cameroun, en Mauritanie ?

Je ne sais pas.

La stratégie d’Ansaru était d’imposer la charia au delà des frontières du Nigéria.

Ils étaient proches d’Aqmi et de Daech, ils sont peut être actifs autrement.

Il faut faire attention, ces gens sont capables de se mettre en silence et de ressurgir au moment où on ne les attend pas.

Exactement comme ce qui s’est passé à Paris.

J’ai malheureusement le pressentiment que ce n’est pas fini.

 

Comment, selon vous, pourrait-on lutter efficacement contre ce fanatisme ?

Au delà des mesures d’urgence pour protéger les biens et les personnes, il faudrait, je crois, s’attaquer aux ressources financières des différents mouvements djihadistes.

C’est le seul moyen, à mon sens, de les empêcher d’agir...

 

Posté par Le Blog de Moon à 11:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

Sexy Bunny - Lingerie - Boîte à Désir - Aubade

 

Dans la collection de lingerie très coquine d’Aubade, oserez-vous choisir l’ensemble Sexy Bunny ?

Cet ensemble comprend 1 string, 1 serre tête et 1 nœud papillon.

String en dentelle avec liens à nouer sur les côtés et fleur en dentelle à l'arrière.

Serre tête avec petites oreilles en dentelle sur galon élastiqué.

Nœud papillon en dentelle avec ruban satin à nouer dans la nuque.

Suggestive et complice, cette ligne invite à laisser libre cours à tous les fantasmes.

Cet ensemble est livré dans une Boîte à Désir raffinée et sensuelle en plumetis noir…

aubade sexy bunny 1

Lien Aubade

aubade sexy bunny 2

Serre Tête

aubade sexy bunny 3

Noeud Papillon

aubade sexy bunny 4

aubade sexy bunny 5

String

Aubade - Boîte à Désir - Sexy Bunny : 60 €

© Aubade

 

Posté par Le Blog de Moon à 10:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

En route pour Compostelle - Monika Peetz - Editions Presses de La Cité

 

Un petit pèlerinage entre amies.

Un livre qui donne envie de partir pour Compostelle avec de vraies amies…

Résumé

5 amies, très différentes, se retrouvent depuis 15 ans chaque mardi du mois dans un restaurant français de Cologne.

Liées comme les doigts de la main, ces "Femmes du mardi", comme les surnomme le patron de l'établissement où elles se donnent rendez vous, partagent leurs joies comme leurs peines.

Tous les ans, elles passent ensemble quelques jours de vacances, une parenthèse enchantée qu'elles ne manqueraient pour rien au monde.

Cette année cependant, l'une d'elles, veuve depuis peu, annonce qu'elle ne sera pas de la partie car elle souhaite accomplir le pèlerinage que son mari n'a pas pu terminer à cause de la maladie.

Qu'à cela ne tienne !

Les autres décident de l'accompagner pour la soutenir.

Et voilà comment les "Dames du mardi" entament un périple riche en surprises et en émotion qui changera leur vie à tout jamais…

Lien Editions Presses de La Cité

En route pour Compostelle

Monika Peetz

Editions Presses de La Cité : 21 €

© Editions Presses de La Cité

en route pour compostelle

 

Posté par Le Blog de Moon à 10:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

Voiture de Pompier à pédales - Baghera - Le Bonhomme de Bois

 

Ce camion va faire rêver les futurs pompiers de 3 à 6 ans !

Avec sa lance à incendie, sa cloche pour sonner l’alarme et ses 2 échelles en bois, ce camion Baghera est parfaitement équipé pour s’attaquer aux situations les plus périlleuses.

Bien stable et tout en métal, ce camion est particulièrement robuste et solide pour affronter les situations les plus périlleuses et secourir les doudous en détresse…

le bonhomme de bois baghera 1

Lien Le Bonhomme de Bois

le bonhomme de bois baghera 2

le bonhomme de bois baghera 3

le bonhomme de bois baghera 4

Le Bonhomme de Bois - Baghera - Voiture de Pompier à pédales : 199 €

© Le Bonhomme de Bois

 

Posté par Le Blog de Moon à 09:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

La ballade de Willow - Jamie Ford - Editions Presses de La Cité

 

Conteur hors pair, Jamie Ford tisse avec un immense talent une intrigue riche, tendre et bouleversante, au temps de la Grande Dépression.

Une histoire de sacrifice, d'espoir et de pardon…

Résumé

1934.

Depuis qu'il a été abandonné quand il avait 7 ans, William Eng est pensionnaire de la très stricte institution du Sacré Cœur, à Seattle.

5 années ont passé, personne n'est venu le chercher.

Aucune nouvelle de Liu Song, sa mère.

Un jour pourtant, alors qu'il est au cinéma avec les autres garçons de l'orphelinat, il reconnaît le visage de sa mère dans une bande annonce.

Troublé par cette apparition qu'il n'osait plus espérer, William décide de s'enfuir pour retrouver celle qui se nomme désormais Willow Frost…

Lien Editions Presses de La Cité

La ballade de Willow

Jamie Ford

Editions Presses de La Cité : 21,50 €

© Editions Presses de La Cité

la ballade de willow

 

Posté par Le Blog de Moon à 09:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

Le Jardin de Monsieur Li - Eau de Toilette - Hermès

 

Nouveauté dans la collection d’Eaux de Toilette "Les Jardins" d’Hermès : Le Jardin de Monsieur Li !

Le Jardin de Monsieur Li raconte un jardin chinois entre réel et imaginaire.

Un lieu de méditation où flânerie et pensée sont sœurs, où chaque pas libère l’imagination.

Un parfum flotte dans l’air, qui invite et intrigue.

Le parfum d’un Jasmin rendu clair, presque végétal, par l’eau qui l’irrigue.

Celui de la Pivoine, des pierres mouillées, de la sève et de du Kumquat…

C’est un jardin imaginaire inspiré par la force symbolique des jardins chinois, un cosmos à taille humaine, lieu de méditation et d’harmonie.

Créé par Jean Claude Ellena et inspiré par le thème annuel de la maison Hermès, la flânerie, Le Jardin de Monsieur Li floute les frontières entre le réel et son reflet, et nous offre le plus enivrant des vagabondages pour l’esprit et les sens.

Une Eau de Toilette mixte à partager…

hermes le jardin de monsieur li 1

Lien Hermès

hermes le jardin de monsieur li 3

Hermès - Le Jardin de Monsieur Li - Eau de Toilette - 50 ml : 70 €

hermes le jardin de monsieur li 2

© Hermès

 

Posté par Le Blog de Moon à 08:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

Jeûne et jolies - Monika Peetz - Editions Presses de La Cité

 

La joyeuse bande de "En route pour Compostelle" est de retour !

"Jeûne et jolies" : un roman pour éliminer la morosité ambiante.

Jubilatoire !

Résumé

Cette année, les 5 amies ont décidé d'aller passer leur semaine de vacances à Achenkirch, dans un vieux château pour suivre le programme "Sept jours de jeûne".

Mais le séjour ne va pas être de tout repos...

Difficile de laisser de côté ses soucis !

Eva est sur les traces d'un secret de famille.

Caroline revoit son ex en douce et n'ose pas le dire à ses amies.

Kiki doit faire face aux doutes du père de sa fille, qui n'est plus complètement sûr d'être le père biologique.

Judith se désespère de ne pas avoir fait l'amour depuis 2 ans.

Estelle est toujours obsédée par sa ligne et son tailleur Chanel…

Lien Editions Presses de La Cité

Jeûne et jolies

Monika Peetz

Editions Presses de La Cité : 21,50 €

© Editions Presses de La Cité

jeune et jolies

 

Posté par Le Blog de Moon à 08:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

Mondial du Tatouage 2015 - Parc de la Villette - 211 avenue Jean Jaurès 75019 Paris - 6/7/8 mars 2015

 

Toujours plus et mieux en 2015 !

Après un retour plus qu’espéré à Paris en 2013 avec près de 15.000 visiteurs, le Mondial du Tatouage a investi en 2014 la Grande Halle de la Villette.

Avec plus de 27.000 visiteurs venus de toute la France, d’Europe et bien au delà, l’événement a battu à la fois le record d’affluence de la Grande Halle et celui du nombre d’entrées au niveau mondial.

La convention déjà mythique est ainsi devenue l’un des plus grands évènements au monde consacrés au tatouage !

Un succès dû à une affiche prestigieuse d’artistes tatoueurs venus de la planète entière et à une programmation musicale à la hauteur de l’événement, avec notamment Skip The Use, Da Silva, Dog Eat Dog et les Burning Heads.

La popularité toujours grandissante du tatouage et le rayonnement de ce 10ème art semblent atteindre leur apogée à Paris.

En parallèle à l’exposition "Tatoueurs, Tatoués" au Musée du Quai Branly jusqu’au 18/10/2015, voici donc la prochaine édition du Mondial du Tatouage les 6/7/8 mars 2015.

Avec encore plus d’espace, de nouveaux artistes, et une programmation musicale toujours plus exceptionnelle…

Mondial du Tatouage - Parc de la Villette - 211 avenue Jean Jaurès 75019 Paris

Téléphone : 01.40.03.75.75 

Lien Mondial du Tatouage

mondial du tatouage

Mondial du Tatouage

© Mondial du Tatouage

 

Posté par Le Blog de Moon à 07:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,