Ce roman a fait beaucoup de bruit depuis sa parution.

Le Tribunal a refusé la mesure d’interdiction de toute nouvelle exploitation du livre demandée par Raphaël Duroy mais la maison d'édition Robert Laffont a été condamnée, le 22/05/2013, à verser à Raphaël Duroy, fils de l'écrivain Lionel Duroy, 10.000 € de dommages et intérêts pour atteinte à sa vie privée dans "Colères", l'ouvrage de son père.

Raphaël Duroy avait attaqué l’éditeur en justice suite à la publication chez Julliard de ce roman dans lequel l'auteur évoque ses relations tumultueuses avec son fils (l’auteur lui prête notamment des problèmes de drogue, et reproduit un mail réel datant de mars 2010).

La 17ème Chambre Civile du Tribunal de Grande Instance de Paris a estimé que, dans le cas présent, eu égard à des circonstances incontestablement douloureuses et préjudiciables à Raphaël Duroy, le droit au respect de la vie privée prévaut sur le principe de la liberté de création.

Bien que, comme le souligne l'éditeur, le changement de prénom du personnage (renommé David dans le livre) n'a pas pour objet de masquer le fait qu'il s'adresse à son fils, mais simplement de protéger son anonymat, le Tribunal souligne que Raphaël Duroy est identifiable non seulement par le cercle de ses proches, mais aussi par les personnes qui y sont extérieures.

Dans ses livres, l’écrivain a l’habitude d’évoquer ses proches, comme sa femme, journaliste, qu’il appelle Hélène dans la fiction.

Toute vérité n’est pas bonne à dire, même dans un roman…

Résumé

Pour la première fois, Lionel Duroy a écrit dans l'urgence, à l'écart de tout lieu commun, loin des bégaiements de la morale ordinaire.

A travers les personnages de son roman, il a tenté de saisir, au moment même où ils les éprouvaient, les sentiments violents qui nous traversent quand nous sommes confrontés à des conflits douloureux avec les personnes qui nous sont le plus proches.

Ici, et dans le même mouvement, un fils et la femme aimée.

"Comment avons-nous pu rater à ce point notre propre aventure familiale alors qu'à chaque instant nous avons eu le sentiment de bien faire ?", écrit-il.

Doit-on vivre pour écrire ?

Doit-on écrire pour vivre ?

Ces questions hantent Lionel Duroy depuis toujours.

Inlassablement, il écrit pour déchiffrer ce chaos d'émotions, de sensations dans lequel le plongent les événements de sa vie.

Il écrit pour dire ce qui est vrai, et pour ne pas faiblir.

Pour ne céder ni à la facilité, ni au découragement.

Pour refuser les compromis, il faut traquer le mot, ciseler la phrase, trouver la musique qui permet de creuser au plus profond, d'atteindre au plus intime de soi même l'endroit où le plaisir est le plus vif et la douleur la plus intolérable…

 

Lien Editions Julliard

 

Colères

Lionel Duroy

Editions Julliard : 18,50 €

 

coleres