C’est une minuscule erreur qui fut fatale au faussaire allemand Wolfgang Beltracchi et sa bande, mettant à nu un des plus grands scandales du monde de l’art.

Le faussaire fut trahi pour avoir utilisé par erreur un pinceau mal nettoyé, un pigment blanc de titane qui n’existait pas encore quand Heinrich Campendonk (1889/1957) était censé avoir peint "Tableau rouge avec chevaux".

Cette œuvre fut vendue 2,8 millions d’euros en 2006 à un trust maltais, Trasteco Ltd, lors d’une vente aux enchères de la maison Lempertz à Cologne, un record pour cet artiste expressionniste allemand, membre du "Blaue Reiter".

Une affaire de faux tableaux courant sur plus de 20 ans, avec sans doute, une centaine de faux tableaux écoulés pour des dizaines et des dizaines de millions d’euros.

Une des plus belles arnaques de ces dernières années : collectionneurs, galeristes, experts ont été grugés…

Résumé

Ce livre raconte comment Wolfgang Beltracchi a pu vendre comme toiles de maître des tableaux qu'il avait créés lui même, et comment lui est venue en aide une "Industrie" dont les marges de profit sont égales à celles du commerce des armes ou de la prostitution : le marché de l'art…

 

Lien Editions Jacqueline Chambon

 

L'affaire Beltracchi

Enquête sur l'un des plus grands scandales de faux tableaux du siècle et sur ceux qui en ont profité

Stefan Koldehoff et Tobias Timm

Editions Jacqueline Chambon : 24 €

 

l affaire beltracchi